Les polars régionalisés, la recette gagnante des fictions de France Télévisions

, modifié à
  • A
  • A
Capitaine Marleau 0:50
Capitaine Marleau avec Corinne Masiero est désormais diffusé le vendredi soir sur France 2. © Philippe WARRIN - FTV - PASSION FILM
Partagez sur :
La grille de France Télévisions est un peu chamboulée : Capitaine Marleau passe de France 3 à France 2 et Alex Hugo, l’enquêteur du mercredi soir sur France 2 est désormais annoncé le samedi sur France 3. Des modifications expliquées par le succès de ces polars régionalisés. Anne Holmes, directrice de la fiction nationale de France Télévisions, était vendredi sur Europe 1 pour en discuter.

Capitaine Marleau, Meurtres à et Alex Hugo sont les séries signatures de France Télévisions. Ces polars régionalisés font le succès des fictions des chaînes publiques. Près de 5 millions de téléspectateurs suivent les aventures des enquêteurs en direct et entre 600.000 et 800.000 par épisode en replay. La directrice de la fiction nationale de France Télévisions, Anne Holmes, était l’invitée de Philippe Vandel dans Cultures-Médiasvendredi. Elle a détaillé ces succès.

Visiter les régions françaises

Des paysages français à couper le souffle comme décor de meurtres mystérieux. Voilà la formule magique des téléfilms et séries de France 2 et France 3. Les soirs de week-ends étaient autrefois la chasse gardée de l’émission Des racines et des ailes. Alors en imaginant les polars aujourd’hui programmé, France Télévisions a souhaité garder cet esprit vagabond.

"L’idée de départ, c’était d’emmener les téléspectateurs visiter des régions de France avec leurs coutumes et leurs légendes locales", affirme Anne Holmes citant Meurtres à Saint-Malo où l’intrigue est mêlée aux pirates. Et dans tout bon polar, il paraît nécessaire "d’apprendre quelque chose", glisse-t-elle. Avant d’ajouter : "c’est comme cela que nous avons rencontré le public".

Des séries policières réalistes

Les téléspectateurs font même presque partie prenante de ces séries. Ils peuvent directement s’identifier aux protagonistes de fiction. Anne Holmes avance même que "chaque téléspectateur peut se demander ce qu’il aurait fait à la place des personnages". Les meurtriers présents dans les séries ne sont pas extravaguant. "Ils tuent pour des mobiles très humains : de jalousie, de cupidité, de vengeance… " poursuit la directrice de la fiction nationale de France Télévisions. C’est l’anti-série américaine : un réalisme troublant est mis en avant.

"C’est une sorte d’évasion !"

À l’image d’Alex Hugo l’enquêteur star du programme éponyme créé par les auteurs de polars Nicolas Tackian et Franck Thilliez. Comme la Capitaine Marleau de Corinne Masiero qui s’installe désormais sur France 2 le vendredi soir, Alex Hugo débarque à France 3 pour occuper la soirée du samedi. Un transfert cohérent pour cet enquêteur campé par Samuel Le Bihan qui officie au milieu des montagnes. "C’est une sorte d’évasion !", s’exclame Anne Holmes.

Découvrez "SERIELAND", le podcast garanti sans spoil (ou presque)

Vous êtes féru.e.s de séries ? Vous ne savez plus quoi regarder ? Vous voulez tout savoir sur l’envers du décor ? Découvrez SERIELAND, le nouveau podcast d'Europe 1 Studio. Deux fois par semaine, Eva Roque et son équipe de sérivores vous emmènent dans le monde merveilleux des séries en compagnie d'invité.e.s de renom. 

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici lemode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

Ces programmes prometteurs ne sont pas près de s’arrêter. Deux prochains tournages de Meurtres à ont déjà été réalisés : Meurtres à Blois avec Olivier Marchal et Anne Charrier puis Meurtres dans les Îles du Frioul avec Francis Huster.

En parallèle, France Télévisions cherche à diversifier ces thématiques de fiction avec des projets fantastiques et d’autres dans des univers spécifiques "comme les cabarets ou la mode", annonce Anne Holmes. "Tous les soirs il faut surprendre", conclut-elle.

Europe 1
Par Manon Bernard