Le patron de CNews Serge Nedjar défend sa chaîne et accuse la concurrence de censure

  • A
  • A
Partagez sur :
Très rare dans les médias, le patron de CNews Serge Nedjar a accordé une interview au "Journal du Dimanche". Face aux nombreuses accusations de dérives populistes et xénophobes, il défend sa chaîne d'infos et en profite pour attaquer la concurrence, accusant même France Télévisions et France Inter de censure.

Serge Nedjar, patron de CNews, est sorti de son silence pour une rare interview dans le dernier numéro du Journal du Dimanche. Il y estime que si CNews enregistre une progression phénoménale, c'est parce qu'elle donne la parole à tout le monde et qu'elle a été la première à évoquer des thèmes qui fâchent et que ses rivales refusent de traiter. Il cite ainsi "la sécurité, l'immigration, l'écologie ou les violences urbaines". Selon lui, il est "important d'écouter toutes les opinions, mêmes les plus dérangeantes et les plus politiquement incorrectes".

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

 Mais Serge Nedjar va plus loin que la simple défense. Il accuse les rédactions de France Télévisions et France Inter de censure. Serge Nedjar assure que certains écrivains, scientifiques ou éditorialistes y sont interdits de passage.

Une chaîne pourtant pas vraiment exemplaire

En réponse, le patron de l'information du groupe France Télévisions, Laurent Guimier, a demandé à Serge Nedjar de fournir des preuves de ses dires.

De son côté, le directeur de l’information et des sports de Radio France, Vincent Giret, a dénoncé des accusations "démagogiques et opportunistes".

Il les estime particulièrement mal venues de la part d'une chaîne qui fait régulièrement l'objet de mises en garde de la part du CSA. Et dont l'un des polémistes, Eric Zemmour, a été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri