Lancement de Téléfoot : "Nous serons coéquipiers des clubs et des joueurs"

  • A
  • A
Anne-Laure Bonnet a rejoint la chaîne Téléfoot. 1:41
Anne-Laure Bonnet a rejoint la chaîne Téléfoot. © Europe 1
Partagez sur :
Invitée mercredi d'Europe 1, la journaliste Anne-Laure Bonnet, nouvelle recrue de Téléfoot, la chaîne de Mediapro, a présenté sa future émission. Elle est notamment revenue sur l'identité éditoriale de la chaîne, qui misera sur la proximité avec les clubs et les joueurs de la Ligue 1. 
INTERVIEW

Plus que deux jours avant les grands débuts de Téléfoot. Vendredi, le nouveau diffuseur du championnat de France va lancer ses programmes avec la nouvelle affiche d'ouverture Bordeaux - Nantes, qui remplace le match OM - Saint-Etienne, repoussé après la confirmation d'un quatrième cas de Covid-19 dans les rangs de l'OM. Avec le recrutement de plusieurs figures pour présenter et commenter les matches, comme le tandem de TF1 Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu, ainsi qu'Anne-Laure Bonnet, la chaîne compte bien s'imposer dans un secteur très concurrentiel. Et mise pour cela sur la proximité avec les clubs et les joueurs du championnat, comme l'explique Anne-Laure Bonnet, invitée mercredi de Culture Médias, sur Europe 1. 

L'ancienne journaliste de Bein Sports dit avoir rejoint cette nouvelle chaîne notamment pour sa ligne éditoriale "de bienveillance et de travail auprès des clubs". Une ligne éditoriale "qui me ressemble", ajoute-t-elle. Et la nouvelle recrue de Téléfoot, qui assurera notamment la présentation du "Vrai mag" le dimanche soir, l'assume : le ton de son émission ne sera pas polémique. "Ce n'est pas ce que je sais faire". Place plutôt à la tactique et à "l'esprit de bande". 

"Que les joueurs et les clubs aient confiance en nous"

"Nous serons coéquipiers des clubs et des joueurs", explique encore Anne-Laure Bonnet, qui y voit "une nouvelle façon de traiter le football". Les équipes de Téléfoot seront ainsi très souvent en "immersion" avec les acteurs du championnat "au quotidien". Pour l'invitée d'Europe 1, cette immersion est "capitale pour que les joueurs et les clubs aient confiance en nous, et qu'ils puissent comprendre que, parfois, on va les critiquer". 

Car si Téléfoot se veut une chaîne bienveillante dans le ton, Anne-Laure Bonnet l'assure : les journalistes ne se priveront pas d'être critiques. "C'est très clair", dit-elle, affirmant avoir prévenu les clubs. "On sera bienveillant envers vous, mais quand le match n'est pas bon, on ne va pas faire semblant, on ne va pas mentir à nos téléspectateurs". Et de conclure : "On ne le dira pas de manière agressive, mais on le dira." 

Europe 1
Par Antoine Terrel