"Hold-Up", le documentaire complotiste qui se répand sur les réseaux sociaux

  • A
  • A
Le documentaire complotiste "Hold-Up" cartonne sur les réseaux sociaux. 8:00
Le documentaire complotiste "Hold-Up" cartonne sur les réseaux sociaux. © Capture d'écran
Partagez sur :
Le film documentaire "Hold-Up", disponible depuis mercredi dernier sur les plateformes de vidéos, développe de vastes théories complotistes sur l'épidémie de coronavirus. Pour les spécialistes de la désinformation, il faut lutter dès maintenant contre sa diffusion pour ne pas qu'il sème la "confusion" dans les esprits de ceux qui le regardent. 
DÉCRYPTAGE

Tout ne serait qu'un vaste complot mondial. C'est le propos du documentaire consacré à l'épidémie de coronavirus et qui cartonne depuis quelques jours sur Internet. Intitulé Hold up, le film est financé à hauteur de 200.000 euros par des internautes. Il est disponible à la location sur plusieurs plateformes de partage de vidéos depuis mercredi, après une campagne de teasing sur les réseaux sociaux le mois dernier. Ce film prétend faire toute la lumière sur un complot mondial dont l'objectif serait d'anéantir une partie de la population. Entre Covid-19, 5G et nanoparticules, tous les sujets chers aux conspirationnistes sont abordés pour tenter de justifier des théories mondiales.

"Le problème avec ce documentaire, c'est qu'il véhicule un fatras de théories complotistes", analyse Tristan Mendès France, maître de conférence associé à l'université Paris-Diderot, et collaborateur de l'Observatoire du conspirationnisme. "C'est un documentaire anxiogène, à charge, et qui cible une sorte d'élite mondialiste qui chercherait à asservir, exploiter et/ou exterminer une partie de la population".

Agir dès maintenant contre les fake news 

Une nouvelles fois, les réseaux sociaux sont pointés du doigt. Ils offrent une exposition démesurée à des propos marginaux. Face à l’ampleur prise par le phénomène, la plateforme de partage de vidéos Vimeo a retiré le documentaire, mais il reste accessible sur d’autres sites. "Je crains ça génère, dans l'esprit de quelqu'un qui a été exposé à ce documentaire et qui n'a pas de distance critique, une vrai confusion par rapport aux contraintes sanitaires dans lesquelles on est", s'inquiète l'universitaire. "Ça va probablement éveiller des suspicions voire de l'animosité envers les autorités, le gouvernement."

Et selon Tristan Mendès France, il est crucial d’agir avant que les internautes n’aient accès à ces contenus. "Il faut prévenir ceux qui ne l'ont pas encore vu, qui n'ont pas encore basculé et de leur dire que ce documentaire est à la fois dangereux, plein de contre-vérités et qu'il joue essentiellement plus sur l'affect que sur la raison", conseille-t-il. 

Des théories déconstruites par les médias et les internautes

Ces théories ne tiennent clairement pas. C'est ce qu'ont démontré, depuis mercredi, de nombreux internautes mais aussi des médias. Parmi eux, Libération, vendredi ou encore Le Monde dès jeudiParmi les intervenants du film se trouve l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy. Il s’est dit "scandalisé" par les propos tenus et les théories défendues. Il s'en est même désolidarisé en demandant à ce que ses deux interventions soient retirées du film.

Europe 1
Par Charles Decant édité par Manon Bernard