Eric Zemmour prend trop de place sur CNews selon le comité d’éthique du groupe Canal+

  • A
  • A
eric zemmour
Eric Zemmour © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Après de énièmes propos considérés comme xénophobes, la présence d'Eric Zemmour dans l'émission "Face à l'info" pourrait être allégée, selon la demande du comité d’éthique du groupe Canal+.

L'émission de CNews Face à l'info, qui comprend une chronique quotidienne d'Eric Zemmour, devrait changer de forme, après que le comité d'éthique du groupe Canal + en a pointé "le manque d’honnêteté" intellectuelle et le manque de pluralité. L'instance de contrôle interne a été saisie début octobre par la présidence du groupe pour se pencher sur l'émission diffusée chaque soir à 19h sur CNews.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

La polémique de trop ?

L'émission est animée par Christine Kelly, mais elle est surtout une tribune quotidienne pour Eric Zemmour, invité à s'exprimer sur tous les sujets d’actualité. C’est dans Face à l’info que le polémiste a, notamment, tenu le 29 septembre des propos assimilant les mineurs étrangers isolés à des "voleurs", des "assassins" et des "violeurs" et qu’il faudrait "tous les renvoyer chez eux". Plusieurs plaintes avaient été déposées, le CSA saisi, et le comité d’éthique du groupe convoqué.

Des propos "contraires à la déontologie du groupe"

Selon Le Parisien, le comité d'éthique du groupe Canal+, après plusieurs auditions, a donné son avis et haussé le ton. "Face à l'info ne peut pas continuer à être diffusée sous sa forme actuelle", explique l'instance de contrôle. Elle dénonce le "manque d’honnêteté" d’Eric Zemmour et ses propos "contraires à la charte déontologique du groupe".

"L'émission doit s'ouvrir davantage à la diversité des opinions, dans le respect de leur expression contradictoire", rappelle le comité. "Ce que ne permet pas son organisation actuelle autour d'un éditorialiste vedette."

C'est ce comité qui avait déjà poussé CNews à abandonner le direct pour pouvoir enregistrer, (et donc éventuellement en couper des passages) Face à l'info en cas de débordement du polémiste. Une précaution qui n'avait servi à rien le 29 septembre dernier.

"Personne ne songerait à faire débattre Dieudonné tous les jours"

Le Parisien a également contacté la Société des rédacteurs de la chaîne, qui est plutôt d'accord avec l'analyse du comité d'éthique, même si elle préconise de revenir au format original de Face à l'info : un face-à-face entre Eric Zemmour et un autre polémiste fort.

Le syndicat +Libre est pour sa part plus réservé : "Il n'y a aucun problème à ce qu'Eric Zemmour s'exprime sur l'antenne, en tant qu'invité parmi d'autres", explique l'organisation. "Mais pas qu'une émission tourne autour de lui, même avec un contradicteur pendant une heure, alors qu'il a été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine. Personne ne songerait à faire débattre Dieudonné tous les jours".

Quant à la direction du groupe Canal+, elle a simplement indiqué qu’elle avait entamé une réflexion pour modifier Face à l'info.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri