Charlie Hebdo : La lettre de Riss au chef d'Etat major de l'armée de terre

  • A
  • A
Charlie Hebdo Riss 1:20
Dans un communiqué daté du 1er décembre, Riss a répondu au général Burkhard, après la polémique sur la une de Charlie Hebdo sur les soldats morts au Mali. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
La Une de Charlie Hebdo de mercredi dernier sur les 13 soldats morts au Mali a choqué l’armée. Dans un communiqué, Riss, le directeur du journal, a répondu au chef d'Etat major de l'armée de terre. Il défend l’esprit satirique, parfois provocateur, de "Charlie".

Sur la une de Charlie Hebdo de mercredi dernier, le dessinateur Biche avait détourné les campagnes de recrutement de l’armée pour en faire des caricatures avec la mort des 13 soldats tués en début de semaine dernière au Mali dans un accident d’hélicoptère. Un choix qui n'a pas plu au chef d’Etat major de l’armée de terre. Riss, le directeur de Charlie Hebdo, lui a répondu, comme on vous l'explique dans Le journal des médias dans l'émission Culture Médias.  

Le chef d’Etat major de l’armée de terre estime que le temps du deuil des familles a été "sali par des caricatures extrêmement outrageantes". Le général Burkhard confie également son immense peine et son incompréhension et invite Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, à se joindre à l’hommage national qui a lieu lundi.

Charlie Hebdo "se doit de rester fidèle à son esprit satirique"

Dans un communiqué daté du 1er décembre, Riss a répondu au général Burkhard. Il commence par adresser ses condoléances aux familles et aux proches des victimes.

 

riss

Dans la suite de sa lettre, Riss explique ensuite que ces dessins "sont dans la veine" de ceux que Charlie diffuse habituellement, soit des dessins "crus" qui "mettent en scène sans ménagement la dureté du destin militaire".

Enfin, Riss assure que sa rédaction est consciente de "l’importance du travail effectué par les soldats français pour lutter contre le terrorisme" mais que son journal "se doit de rester fidèle à son esprit satirique, parfois provocateur".

Europe 1
Par Cyril Lacarrière, édité par Céline Brégand