Benoît Hamon explique le lancement de "SensTV", sa chaîne télévisée en ligne

  • A
  • A
Partagez sur :
L'ancien candidat à la présidentielle de 2017, Benoît Hamon, lance mardi une chaîne télévisée entièrement sur internet intitulée "SensTV". Il a confié, au micro d'Europe 1 dans l'émission "Culture-Médias", vouloir créer une "contre-programmation" pour se séparer des médias traditionnels. Il nous dévoile tout sur cette chaîne "anti-CNews". 

L'ancien candidat à la présidentielle, Benoît Hamon, vient de mettre en ligne ce mardi une nouvelle web télé : SensTV. Une forme de "contre-programmation", a-t-il expliqué mardi sur Europe 1 dans l'émission Culture-Médias, pour "démontrer que l'on peut se mettre d'accord sur des choses, c'est-à-dire avoir un débat qui soit un peu l'anti CNews, l'anti-polémique : on tacle pas, on ne clashe pas". 

"On voit le tohubohu d'un certain nombre de chaînes d'infos et de médias classiques, qui ne s'intéressent plus qu'à la petite phrase. Il faut toujours rétrécir le temps et rétrécir les déclarations", souffle-t-il. En dehors d'un débat apaisé, l'idée de l'ancien candidat est de créer des programmes qui s'inscrivent dans un temps long. 

Des entretiens et documentaires

Sur cette chaîne, il est possible de retrouver une cinquantaine d’heures de documentaires sur le travail, l’écologie ou la santé. Il y a également des entretiens avec des personnalités, menés par Benoît Hamon en personne. "On prend le temps d'échanger sur le fond avec des personnalités qui acceptent toutes de jouer le jeu. C'est plutôt agréable pour moi d'être dans la situation, cette fois-ci, de poser des questions plutôt que d'y répondre moi-même", confie le créateur du parti politique Génération.s au micro d'Europe 1. 

Et derrière ce projet se trouve Alchimie, une société spécialisée dans les vidéos à la demande par abonnement, qui a déjà réalisé une chaîne autour de Jacques Attali, qui s’appelle sobrement Jacquesattali.tv. Elle a également créé une autre chaîne consacrée au monde paysan avec Guillaume Canet et Edouard Bergeon, le réalisateur du film Au nom de la Terre, Cultivonsnous, qui revendique déjà plus de 50.000 abonnés. 

Sur tous ces sites, le prix de l’abonnement est le même : 4,99 euros par mois.  

Europe 1
Par Thomas Isle édité par Manon Bernard