Vladimir Poutine dénonce des idées pro-LGBT qui seraient "imposées" aux gens

  • A
  • A
Vladimir Poutine estime que le progressisme "a vécu".
Vladimir Poutine estime que le progressisme "a vécu". © YURI KADOBNOV / POOL / AFP
Partagez sur :
À l'issue du G20 d'Osaka, Vladimir Poutine a dénoncé samedi les idées "progressistes" imposées selon lui à une société qui n'en voudrait pas.

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé samedi les idées de liberté sexuelle et de liberté de genre "imposées" selon lui aux gens, qui y seraient majoritairement hostiles. "Dans certains pays européens, on dit aux parents que les filles ne peuvent plus mettre de jupes à l'école. C'est quoi ça ?", a déclaré Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse à l'issue du sommet du G20 à Osaka au Japon.

"On a inventé cinq ou six genres"

"Cette idée progressiste commence à être dépassée", a estimé le président russe, qui avait déjà provoqué un tollé en estimant dans une interview publiée à la veille du sommet dans le Financial Times que le progressisme "avait vécu". "Il y a toutes sortes de choses maintenant : on a inventé cinq ou six genres (…) Je ne comprends même pas ce que c'est", a poursuivi le président russe.

"Le problème est que cette partie de la société assez agressive impose son point de vue à la majorité écrasante" des gens, a-t-il affirmé. "Les représentants des idées libérales imposent un certain type d'éducation sexuelle à l'école, les parents ne le veulent pas, mais on ne demande pas leur avis", a encore assuré Vladimir  Poutine. 

Trump aurait été élu sur la colère des conservateurs, selon Poutine

Selon lui, "cela peut expliquer le phénomène de Trump, sa victoire, le fait que les gens mécontents sortent dans la rue dans les pays occidentaux".

Alors que la Russie est souvent accusée en Occident d'ingérence dans les processus politiques d'autres pays, il y a de vraies "raisons profondes" pour le mécontentement, affirme le président russe. 

Un vif échange sur Twitter entre Poutine et Elton John

Le chanteur britannique Elton John s'est adressé vendredi avec une série de tweets à Vladimir Poutine, après que le maître du Kremlin a affirmé dans l'interview au Financial Times que la Russie n'"avait pas de problème" avec les personnes LGBT et voulait que tout le monde soit heureux.

Alors que des scènes d'amour homosexuelles et de consommation de drogues ont récemment été retirées de la version russe du biopic sur Elton John, la star britannique a accusé Vladimir Poutine d'"hypocrisie". Pour sa part, Vladimir Poutine a affirmé samedi que le chanteur, "un génie musical (…), avait tort".

"Nous avons une attitude très calme envers la communauté LGBT", a-t-il déclaré. "Nous avons une loi, critiquée par tout le monde, la loi interdisant la propagande homosexuelle auprès des mineurs", a-t-il rappelé. "Mais écoutez, laissez une personne grandir, devenir adulte et puis décider qui elle veut être", a lancé Vladimir Poutine.