"Si ça me permet d’entrer quelque part, alors ça me va" : New York a lancé son passeport vaccinal

  • A
  • A
Un passeport vaccinal facultatif a été mis en place à New York. 1:23
Un passeport vaccinal facultatif a été mis en place à New York. © Fred Tanneau, AFP
Partagez sur :
Alors que la campagne de vaccination bat son plein outre-Atlantique, plusieurs Etats s'interrogent sur la mise en place d’un passeport vaccinal. Seul un Etat s’est déjà lancé dans l’aventure : New York. Et cela a l’air de ravir les habitants qui n’attendent que de retrouver une vie normale après un an de pandémie. 

C’est le débat qui anime les Etats-Unis ces derniers jours : faut-il proposer un passeport vaccinal pour lutter contre la pandémie de coronavirus ? Alors que la vaccination accélère et que l’économie américaine rouvre progressivement, tous les Etats ne parlent pas de la même voix. Pour le moment, seul New York a lancé un passeport vaccinal. Il permet d’assister à des évènements culturels ou sportifs.

Un "outil supplémentaire pour lutter contre le virus"

"Si ça me permet d’entrer quelque part, alors ça me va", confie Cyril. Ce Newyorkais a pu assister au match de l'équipe de basket de Brooklyn mercredi soir grâce aux piqûres anti-Covid qu’il a reçu. Il a franchi les barrières de sécurité, son téléphone à la main. "C’est assez simple à utiliser. J’ai téléchargé l’application et entré mes détails. On m’a demandé ma date de naissance, mais pas mon numéro de sécurité sociale", explique-t-il.

Le passeport nommé Excelsior Pass, prend la forme d’un QR Code, qui résume votre statut vaccinal. Le gouverneur de New-York, Andrew Cuomo, n’a pas souhaité le rendre obligatoire. Pour lui, il s’agit d’un "outil supplémentaire pour lutter contre le virus et rouvrir l’économie en toute sécurité". 

"Je suis absolument pour ce passeport"

Et les habitants ont l’air d’adhérer à cette mesure. "Je suis absolument pour ce passeport. Vive le passeport vaccinal ! Comme ça je peux faire ce que je veux", s’exclame David, qui l’utilise pour la première fois. Concernant les risques pour ses données privées, David est de toute façon résigné. "On n’a plus de vie privée. On l’a perdue il y a dix ans", avance-t-il.

Pour le moment, l’Excelsior Pass n’est pas encore très répandu. Les gouverneurs de Floride et du Texas ont déjà fait savoir qu’ils n’en voulaient pas. De son côté, la Maison-Blanche a indiqué cette semaine ne pas souhaiter de certificat de vaccination au niveau fédéral.

Europe 1
Par Alexis Guilleux, édité par Manon Bernard