Venezuela : Paris qualifie de "farce" la proposition de Maduro sur des législatives

  • A
  • A
"L'élection de Nicolas Maduro en mai dernier c'était une farce, c'était une fiction d'élection", a déclaré Nathalie Loiseau.
"L'élection de Nicolas Maduro en mai dernier c'était une farce, c'était une fiction d'élection", a déclaré Nathalie Loiseau. © Yuri CORTEZ / AFP
Partagez sur :
La ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau a exigé que Nicolas Maduro s'engage à organiser un scrutin présidentiel faute de quoi Paris reconnaîtra Juan Guaido, comme chef de l'État par interim.

La ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau a qualifié dimanche de "farce" la proposition du président vénézuélien Nicolas Maduro d'organiser des législatives anticipées, et exigé qu'il s'engage à organiser un scrutin présidentiel faute de quoi Paris reconnaîtra son rival, Juan Guaido, comme chef de l'État par interim.

"L'ultimatum se termine ce soir. Si, d'ici ce soir, Juan Maduro ne s'engage pas à organiser des élections présidentielles, nous considérerons que Juan Guaido est légitime pour les organiser à sa place et nous le considérerons comme le président par interim jusqu'à des élections légitimes", a-t-elle déclaré durant l'émission politique Le Grand Jury organisée conjointement par les médias français RTL, LCI et Le Figaro.

"L'élection de Nicolas Maduro [...] était une face". "L'élection de Nicolas Maduro en mai dernier c'était une farce, c'était une fiction d'élection", a-t-elle affirmé. "Ce que répond jusqu'à présent Juan Maduro, c'est 'je vais organiser des élections législatives', sous-entendu 'je veux me débarrasser du président du Parlement, Monsieur Guaido' qui est justement soutenu par les manifestants. Là encore cette réponse est une farce, une farce tragique".