Trump souhaite "bonne chance" à Kim Jong Un mais n'a aucune information sur sa santé

  • A
  • A
Kim Jong Un, Donald Trump
Le président américain Donald Trump a souhaité mardi "bonne chance" au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. © AFP
Partagez sur :
Donald Trump a souhaité "bonne chance" mardi au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, tout en soulignant que les rumeurs sur son état de santé n'étaient pas confirmées. Ce dernier était absent lors des célébrations données pour la naissance de son grand-père. Certaines sources évoquaient une opération et une convalescence. 

Le président américain Donald Trump a souhaité mardi "bonne chance" au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, tout en soulignant que les rumeurs sur ses éventuels problèmes de santé n'avaient pas été confirmées. "Je veux juste dire à Kim Jong Un que je lui souhaite bonne chance", a déclaré M. Trump. "Si son état de santé est celui mentionné dans les médias, c'est un état très préoccupant", a-t-il ajouté. "Personne n'a confirmé cela", a-t-il précisé. "Nous ne savons pas", a-t-il insisté, avant de conclure: "J'espère le voir en bonne santé".

Une absence remarquée 

L'absence du dirigeant nord-coréen sur les photographies officielles des célébrations le 15 avril du 108e anniversaire de la naissance de son grand-père, le fondateur du régime Kim Il Sung, a alimenté des interrogations sur la forme de Kim Jong Un.

Daily NK, un média en ligne géré essentiellement par des Nord-Coréens ayant fait défection, a affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu'il était en convalescence.

Les autorités sud-coréennes ne confirment pas 

Citant un responsable américain, CNN a de son côté rapporté que Washington "étudi(ait) des informations" selon lesquelles Kim Jong Un était "en danger grave après une opération chirurgicale".

Les autorités sud-coréennes ont toutefois minimisé ces informations. Un haut responsable sud-coréen cité par l'agence de presse Yonhap a notamment affirmé, sous couvert de l'anonymat, qu'il n'était "pas vrai" que Kim Jong Un était gravement malade.