Trump-Macron : les dessous d'une relation privilégiée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Emmanuel Macron s’envole dimanche pour Washington, où Donald Trump va lui faire les honneurs d'une visite d'Etat.
L'ENQUÊTE DU 8H

Les caméras de FOX News sont attendues vendredi à l'Elysée pour une interview d'Emmanuel Macron, enregistrée 48 heures avant son départ pour une visite d'Etat à Washington. En s'adressant à cette chaîne ultra conservatrice, qui tourne en boucle sur les écrans de la Maison-Blanche, Emmanuel Macron adresse un clin d'œil supplémentaire à Donald Trump, et fait écho à cette relation hors norme qui l'unit à l'homme le plus puissant de la planète.

"Je vous donne mon numéro de portable". On se souvient de la poignée de main féroce entre les deux hommes lors de leur première rencontre à Bruxelles, le 25 mai 2017, mais leur complicité était déjà installée. Emmanuel Macron a compris à qui il avait à faire dès le premier coup de fil, passé le lendemain de son élection, le 8 mai.

Entendu sur europe1 :
Vous pouvez m'appeler quand vous voulez

Le tout nouveau locataire de l'Elysée avait préparé ses fiches sur le climat ou le terrorisme, mais le Commander in chief l'a très vite pris de court. "Donald Trump répétait 'it's amazing, it's amazing', et à la fin, il interrompt Emmanuel Macron et lui dit : 'Ecoutez, moi je suis pour le dialogue direct, et je ne veux pas qu'on nous écoute, alors je vous donne mon numéro de portable'", rapporte l'ex-journaliste Laurence Haïm, soutien d'Emmanuel Macron pendant la présidentielle, et qui a assisté à la scène. "Emmanuel Macron lui a aussi donné le sien. 'Vous pouvez m'appeler quand vous voulez', lui a dit Donald Trump".

Des interlocuteurs privilégiés. Depuis, les deux chefs d'Etat s'appellent en moyenne deux fois par mois, et se parlent en anglais, sans traducteur. Les coups de fil étaient même quotidiens lors des récentes frappes en Syrie. Ces derniers temps, Donald Trump répète que sa femme Melania a hâte de dîner avec Brigitte Macron. La dernière fois c'était à la table d'Alain Ducasse, au sommet de la tour Eiffel.

Entendu sur europe1 :
Il ne faut pas surestimer le pouvoir d'une très bonne relation personnelle

La langue des affaires. Donald Trump et Emmanuel Macron se voient tous les deux comme des outsiders, d'où leur proximité. "Personne ne pensait qu'ils allaient être élus, ça leur a permis de se trouver des atomes crochus ", analyse-t-on à l'Elysée. Donald Trump considère qu'Emmanuel Macron comprend la langue des affaires, ce qui lui plait beaucoup, ajoute-t-on. Il apprécie également la franchise du French president. "Pour être efficace, il faut se dire les choses et pour se dire les choses, il faut créer une relation de confiance", résume un proche du président de la République.

Un homologue impossible à infléchir. Pour autant, les vertus de cette relation ne sautent pas toujours aux yeux. Sur le climat, sur le commerce, sur l'Iran ou encore sur Israël, les Etats-Unis n'en font qu'à leur tête. À chaque fois, Emmanuel Macron a dit clairement les choses mais son ami américain n'a rien lâché. "Il ne faut pas surestimer le pouvoir d'une très bonne relation personnelle", reconnait un diplomate français ; "ça serait bien pire" si ces deux-là ne pouvaient pas se supporter, souffle-t-il.