Tensions avec l'Inde : deux avions abattus, le Pakistan ferme son espace aérien

, modifié à
  • A
  • A
Deux avions ont été abattus mercredi lors d'un affrontement entre l'Inde et le Pakistan au Cachemire.
Deux avions ont été abattus mercredi lors d'un affrontement entre l'Inde et le Pakistan au Cachemire. © Tauseef MUSTAFA / AFP
Partagez sur :
L'armée de l'air pakistanaise a "visé des installations militaires" au Cachemire indien mais "les tentatives du Pakistan ont été déjouées avec succès", a déclaré Raveesh Kumar, porte-parole du ministère des Affaires étrangères indien.

L'Inde a annoncé mercredi avoir abattu un avion pakistanais dans la région disputée du Cachemire lors d'un affrontement au cours duquel un de ses propres avions a été abattu par le Pakistan. Au lendemain d'une opération présentée mardi par New Delhi comme une "frappe préventive" contre un camp islamiste au Pakistan, l'armée de l'air pakistanaise a "visé des installations militaires" au Cachemire indien mais "les tentatives du Pakistan ont été déjouées avec succès", a déclaré Raveesh Kumar, porte-parole du ministère des Affaires étrangères indien, lors d'un point presse à New Delhi.

Le Pakistan assure détenir un pilote indien. Dans le duel aérien, "un avion de chasse de l'armée de l'air du Pakistan a été abattu par un Mig-21 Bison de l'armée de l'air d'Inde", a déclaré le responsable indien. "L'avion pakistanais a été vu par les troupes au sol tombant du ciel du côté pakistanais. Dans cet affrontement, nous avons malheureusement perdu un Mig-21. Le pilote est disparu au combat. Le Pakistan clame qu'il le détient", a-t-il poursuivi, indiquant que cette dernière information était en cours de vérification.

Un ou deux indiens abattus ? L'armée indienne a assuré avoir mené mardi un raid contre un camp d'entraînement au Pakistan du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed (JeM), très actif dans la lutte armée contre New Delhi dans la vallée de Srinagar, disant y avoir tué "un très grand nombre" de combattants. Islamabad avait aussitôt dénoncé une "agression intempestive" et promis d'y répondre "à l'heure et à l'endroit de son choix", niant toutefois que les faits se soient déroulés de cette manière. Mercredi matin, le Pakistan a annoncé avoir mené des "frappes" au Cachemire contre des cibles "non militaires". L'armée pakistanaise affirme avoir abattu deux avions indiens dans son espace aérien et arrêté deux pilotes indiens.

Fermeture de l'espace aérien pakistanais. Le Pakistan a par ailleurs annoncé la fermeture de son espace aérien mercredi. "L'Autorité de l'aviation civile a officiellement fermé son espace aérien jusqu'à nouvel ordre", a-t-elle indiqué sur Twitter. Un porte-parole de l'armée pakistanaise a précisé que cette décision avait été prise "en raison des circonstances". Une source proche de la CAA a indiqué à l'AFP que toutes les compagnies aériennes avaient reçu pour instruction de "suspendre leurs opérations au Pakistan jusqu'à nouvel ordre". Côté indien, au moins cinq aéroports ont également été fermés et de nombreux vols annulés, ont indiqué des responsables du secteur sous couvert d'anonymat.

Le Pakistan "ne veut pas aller vers la guerre" avec l'Inde, a assuré l'armée. "Nous voulons rester responsables, nous ne voulons pas d'escalade. Nous ne voulons pas aller vers la guerre", a assuré son porte-parole, le général Asif Ghafoor lors d'un point presse. "La guerre est un échec de la politique, ce que l'Inde doit comprendre", a-t-il insisté.