Sri Lanka : les voyageurs appelés à la prudence

, modifié à
  • A
  • A
Les attentats au Sri Lanka dimanche ont fait près de 300 morts.
Les attentats au Sri Lanka dimanche ont fait près de 300 morts. © JEWEL SAMAD / AFP
Partagez sur :
Le Quai d'Orsay invite les voyageurs français au Sri Lanka au respect du couvre-feu mis en place au lendemain des attentats, et a mis en place deux lignes téléphoniques. 

Les voyageurs en partance pour le Sri Lanka et les touristes sont appelés à la prudence et au respect des couvre-feu imposés, au lendemain des attentats meurtriers qui ont tué plus de 290 personnes le dimanche de Pâques. 

En France, où la porte-parole du Quai d'Orsay a "condamné" dimanche "de la manière la plus ferme les attaques épouvantables perpétrées dimanche", deux lignes téléphoniques ont été mises à disposition, l'une pour les voyageurs au départ de France (01 43 17 51 00), et l'autre pour ceux qui sont au Sri Lanka 00 94 11 26 39 442

"Beaucoup préfèrent se rabattre sur une autre destination"

"Après la vague d'attentats d'avril 2019, un couvre-feu reconductible a été décrété pour l'ensemble du territoire national de 18h à 6h du matin. Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales", rappelle également le site du Guide du Routard sur sa page infos voyageurs. 

"Nous sommes en contact avec tous nos clients", a souligné pour sa part René-Marc Chikli, le président du syndicat français des tour-operators (SETO), selon lequel la plupart des 400 clients partis de France en voyage à forfait au Sri Lanka ont pu être contactés. "La consigne que nous donnons à ceux qui ont la possibilité de reporter leur départ est d'attendre un peu, mais comme nous sommes en pleines vacances scolaires de printemps, beaucoup préfèrent se rabattre sur une autre destination en fonction des disponibilités et des budgets", a-t-il ajouté.

Les attentats dimanche ont touché dans plusieurs endroits du pays des églises catholiques et des hôtels cinq étoiles, comme le Cinnamon qui est "la plus grosse chaîne d'hôtels" au Sri Lanka, a souligné René-Marc Chikli. Le SETO prévoit de communiquer sur l'évolution de la situation locale "au plus tard jeudi 25 avril" pour les départs du 26 avril, a-t-il encore indiqué.