Roumanie : un ministre s'excuse après avoir comparé l'incinération de porcs malades à "Auschwitz"

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre de l'agriculture s'est excusé après avoir comparé l'incinération des porcs atteints de la peste porcine à "Auschwitz".
Le ministre de l'agriculture s'est excusé après avoir comparé l'incinération des porcs atteints de la peste porcine à "Auschwitz". © JOE KLAMAR / AFP
Partagez sur :
"J'exprime mon respect envers tous les membres de la communauté juive et précise que j'ai seulement souhaité décrire la situation difficile des éleveurs roumains en raison de la peste porcine africaine", a déclaré le ministre.

Un ministre roumain s'est excusé jeudi pour avoir comparé l'incinération des porcs atteints de la peste porcine à "Auschwitz", assurant n'avoir "offensé personne". "J'exprime mon respect envers tous les membres de la communauté juive et précise que j'ai seulement souhaité décrire la situation difficile que traversent les éleveurs roumains en raison de la peste porcine africaine", a indiqué le ministre de l'Agriculture Petre Daea dans un communiqué.

"J'ai juste exprimé ma douleur." Le ministre avait affirmé mardi soir lors d'une interview télévisée que dans les élevages touchés par cette épidémie, "les porcs sont incinérés, c'est un travail incroyable, c'est comme Auschwitz". "Je n'ai jamais offensé personne, j'ai juste exprimé ma douleur", a assuré le ministre, dont les propos sèment souvent la confusion en Roumanie. L'opposition de centre droit a aussitôt demandé sa démission, soulignant qu'il était "inacceptable de comparer l'incinération des porcs à une tragédie mondiale".

Des déclarations "susceptibles de porter atteinte à la dignité humaine". "Ces déclarations sont susceptibles de porter atteinte à la dignité humaine et de créer un climat hostile, humiliant à l'adresse de tous ceux qui portent en mémoire l'Holocauste", a déclaré le président du Conseil national antidiscrimination (CNCD) Csaba Asztalos, précisant que cet organisme allait ouvrir une enquête et demander des explications au ministre.