kiev 1:38
  • Copié
William Molinié (envoyé spcéial à Kiev), édité par Solène Leroux , modifié à
Alors que Kiev a subi ce week-end de nouvelles frappes russes, la capitale ukrainienne reprend peu à peu vie. De nombreux habitants ayant fui le conflit au début de l'invasion russe font le choix de revenir. Ils seraient des milliers à revenir chaque jour. L'envoyé spécial d'Europe 1 à Kiev en a rencontré quelques-uns.

Moscou a encore intensifié son offensive en Ukraine. Le pays a subi de nouvelles représailles après que le vaisseau amiral de la flotte russe a été coulé en mer Noire cette semaine. C'est Kiev qui se retrouve sous les bombes de nouveau. L'armée russe a pilonné une usine militaire qui fabrique des tanks. Paradoxalement, le cœur de la capitale bat de nouveau. C'est ce qu'a constaté William Molinié, l'envoyé spécial d'Europe 1 à Kiev.

"On est revenus parce que la maison, c'est la maison." Voilà quelques jours que Tatiana a retrouvé son mari militaire dans leur maison de Kiev. Elle était partie avec ses enfants se mettre à l'abri dans un village du centre du pays. Mais au bout de six semaines, elle a décidé de rentrer, malgré les risques. Pour elle, ce sont de dures retrouvailles avec les sirènes anti-aériennes. "Vous entendez ? C'est vraiment affreux, surtout quand on a les enfants avec nous."

50.000 Kiéviens y reviennent tous les jours

Ce quartier de la rive gauche a été réveillé samedi matin aux alentours de 7 heures par une frappe aérienne qui a ciblé une emprise militaire. Denis vit juste à côté : "Oui, j'ai entendu la bombe, j'étais allongé. D'abord, j'ai entendu le sifflet, après des explosions." Pour rien au monde il ne partirait puisque selon lui, "quoi qu'il arrive, tu es toujours mieux chez toi", assure-t-il, avant de se demander : "Pourquoi aller ailleurs ? On n'est pas un peuple de nomades. Tu peux compter sur tes voisins, tes amis et quand on est tous ensemble, c'est plus apaisant."

Le maire exhorte les habitants évacués à ne pas revenir en ville. Ils seraient, selon les médias locaux, environ 50.000 chaque jour à revenir dans la capitale.