Nucléaire iranien : les propositions de Macron vont dans la "bonne direction", selon l'Iran

  • A
  • A
Emmanuel Macron s'est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères iranien vendredi, en marge du G7.
Emmanuel Macron s'est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères iranien vendredi, en marge du G7. © Michel Spingler / POOL / AP / AFP
Partagez sur :
Le ministre iranien des Affaires étrangères et Emmanuel Macron se sont entretenus vendredi au sujet du nucléaire iranien. Selon le premier, les propositions du président français vont dans le bon sens.

Les propositions d'Emmanuel Macron pour débloquer la crise sur l'accord nucléaire iranien vont "dans la bonne direction", a déclaré vendredi le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif dans un entretien à l'AFP. 

Les propositions "vont dans la bonne direction, mais il est clair qu'il reste du chemin", a déclaré le ministre dans cet entretien, après avoir rencontré à la mi-journée le président français. "Nous avons eu une bonne discussion aujourd'hui", a commenté le ministre, lors d'un entretien à la résidence de l'Ambassadeur. "Nous avons parlé des possibilités. Maintenant, il (Emmanuel Macron, ndlr) va en discuter avec ses partenaires européens et ses autres partenaires pour voir dans quelle direction nous pouvons aller", a-t-il ajouté. 

Les Etats-Unis isolés sur le dossier iranien

La rencontre entre Mohammad Javad Zarif et le président français survient à la veille du sommet du G7 à Biarritz, dans le sud-ouest de la France, où le président français compte faire des propositions, en présence notamment de Donald Trump, qui a dénoncé l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 et imposé des sanctions à Téhéran. 

"On doit avoir une discussion au sommet sur comment on gère le dossier iranien, on a des vrais désaccords au sein du G7, (avec d'un côté) trois puissances européennes et le Japon qui ont une position assez claire, un rapport avec l'Iran totalement assumé, et les Américains qui ont décidé de changer totalement de ligne", a commenté mercredi le président français. 

Une situation explosive

Après la décision américaine, Téhéran a annoncé s'affranchir des obligations pesant sur lui dans le cadre de cet accord dont le but est de limiter ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions économiques. Cette escalade, combinée aux tensions dans la région du golfe arabo-persique ont débouché sur une situation explosive dans cette région particulièrement instable, faisant craindre à certains observateurs le déclenchement d'une guerre, même de manière involontaire. 

Diplomatiquement, l'Iran tente de pousser les Européens, qui veulent préserver l'accord, à prendre des mesures pour passer outre aux sanctions américaines. Mais les entreprises européennes ne sont pas disposées à risquer des poursuites et amendes des autorités américaines. "Une fois que l'Europe commencera à tenir ses engagements" pour s'affranchir des sanctions américaines, "l'Iran sera prêt à revenir sur ses décisions" sur le nucléaire, a déclaré le ministre. Interrogé sur les propositions d'Emmanuel Macron, le ministre n'est pas rentré dans les détails. "Pour nous l'important est que nous puissions continuer à commercer avec l'Union européenne", a-t-il dit.