Mort de John McCain : Barack Obama et George W. Bush prononceront des éloges funèbres

  • A
  • A
Les deux anciens présidents devraient prononcer des éloges funèbres à la demande de l'ancien candidat à la Maison Blanche (photo d'archives).
Les deux anciens présidents devraient prononcer des éloges funèbres à la demande de l'ancien candidat à la Maison Blanche (photo d'archives). © AFP
Partagez sur :
Les obsèques du sénateur républicain, ancien candidat à la Maison Blanche, devraient avoir lieu à la Cathédrale nationale de Washington. Selon plusieurs médias, il avait expressément demandé à ce que Donald Trump n'y participe pas. 

Les drapeaux étaient en berne dans la capitale américaine dimanche, au lendemain de la mort du sénateur républicain John McCain, ancien pilote pendant la guerre du Vietnam et candidat à la Maison Blanche au parcours politique tumultueux, mais aujourd'hui célébré quasi-universellement.

Des obsèques sans Donald Trump. Comme pour John F. Kennedy, Ronald Reagan ou Rosa Parks, le cercueil de John McCain sera exposé dans la rotonde du Capitole à Washington, un honneur réservé à ceux qui ont marqué l'histoire des Etats-Unis. Selon le New York Times, il sera également présenté au capitole de l'Arizona, cet Etat désertique du sud-ouest qu'il a représenté plus de 35 ans au Congrès.

Les obsèques devraient avoir lieu à la Cathédrale nationale de Washington.Les anciens présidents Barack Obama et George W. Bush, un démocrate et un républicain, devraient prononcer des éloges funèbres, à sa demande, selon le Times. Plusieurs médias avaient rapporté il y a plusieurs mois que le sénateur avait expressément demandé à ce que Donald Trump ne participe pas, le vice-président Mike Pence étant prévu à la place. L'ancien pilote ne cachait pas son mépris pour l'actuel président des États-Unis et avait publiquement affirmé qu'il ne voterait jamais pour lui. 

"Il a servi son pays". John McCain devrait être enterré au cimetière de l'Académie navale d'Annapolis, sur la côte est, où il suivit sa formation militaire initiale. Il avait lui-même révélé en 2015 l'épitaphe qu'il voulait sur sa pierre tombale: "Il a servi son pays".

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP