Les deux tiers des glaciers de l'Himalaya pourraient fondre d'ici à 2100, selon une étude

, modifié à
  • A
  • A
Glacier Himalaya
La fonte des glaciers aura des conséquences directes pour les 250 millions d'habitants de ces montagnes. © Prakash MATHEMA / AFP
Partagez sur :

Cette fonte des glaciers du "troisième pôle" risquerait de déstabiliser les grands fleuves d'Asie, selon l'étude dirigée par l'International Centre for Integrated Moutain Development (ICIMOD).

Les deux tiers des glaciers de l'Himalaya et de l'Hindou Kouch pourraient fondre d'ici à la fin du siècle si la planète restait sur la même trajectoire d'émissions de gaz à effet de serre. Cela risquerait de déstabiliser les grands fleuves d'Asie, selon une étude rendue publique lundi.

S'étendant sur 3.500 kilomètres de l'Afghanistan à la Birmanie, la région montagneuse de l'Hindou-Kouch-Himalaya (HKH) est qualifiée de "troisième pôle" par les scientifiques pour ses gigantesques réserves de glace. Celles-ci alimentent dix cours d'eau majeurs d'Asie, du Gange au Mékong en passant par le fleuve Jaune, le long desquels sont structurés des bassins de populations.

"La crise climatique dont vous n'avez pas entendu parler". Or le réchauffement climatique menace les glaciers en altitude de cette ligne montagneuse qui compte les plus hauts sommets du monde comme l'Everest et le K2, selon une vaste étude, fruit de cinq ans de travail et qui a mobilisé plus 350 chercheurs et experts, dirigée par l'International Centre for Integrated Moutain Development (ICIMOD), une organisation intergouvernementale établie à Katmandou (Népal). "C'est la crise climatique dont vous n'avez pas entendu parler", a déclaré le responsable du rapport Philippus Wester, de l'ICIMOD, cité dans le communiqué de presse.

Même si les nations de la planète parvenaient à contenir le réchauffement climatique du globe à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle d'ici à 2100, la cible basse de l'accord de Paris sur le climat de 2015, l'Hindou-Kouch-Himalaya perdrait tout de même un tiers de ses glaciers. Une fonte qui ne sera pas sans conséquences pour les 250 millions d'habitants de ces montagnes et les 1,65 milliard d'autres qui vivent dans les bassins fluviaux en aval. 

Augmentation des événements climatiques extrêmes. "Le réchauffement climatique est en passe de transformer les pics montagneux couverts de glaciers de l'HKH à travers huit pays en roches nues en moins d'un siècle. Les conséquences pour les peuples de la région, déjà l'une des régions de montagnes les plus fragiles et à risques du monde, iront d'une aggravation de la pollution de l'air à une augmentation des événements climatiques extrêmes", a mis en garde Philippus Wester.