Le prochain sommet entre Trump et Kim Jong Un aura lieu fin février

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump et Kim Jong Un s'étaient rencontrés le 12 juin lors d'un sommet historique. © Susan Walsh / POOL / AFP
Partagez sur :

"Le président est impatient de rencontrer le président Kim dans un lieu qui sera annoncé ultérieurement", a indiqué vendredi Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif. 

Le prochain sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un aura lieu vers "la fin février", a annoncé vendredi la Maison Blanche, sans préciser le lieu de la rencontre.

"Le président est impatient de rencontrer le président Kim dans un lieu qui sera annoncé ultérieurement", a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif, à l'issue d'une rencontre de 90 minutes dans le Bureau ovale entre Donald Trump et le bras droit de Kim Jong Un, Kim Yong Chol. Donald Trump, 72 ans, et Kim Jong Un, de plus de 30 ans son cadet, se sont rencontrés pour la première fois en juin 2018 à Singapour. Lors de ce tête-à-tête historique, le premier entre un président américain et un héritier de la dynastie des Kim, l'homme fort de Pyongyang s'était engagé en faveur d'une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", sans détails ni calendrier.

Dénucléarisation. Depuis, les négociations patinent. Washington exige une dénucléarisation "totalement vérifiée" du Nord avant toute levée des sanctions, alors que Pyongyang accuse les États-Unis d'exiger son désarmement unilatéral sans faire de concessions. Lors de son adresse du Nouvel An, le leader nord-coréen a déclaré qu'il était disposé à rencontrer Donald Trump à tout moment mais a aussi averti que Pyongyang pourrait changer d'attitude si Washington maintenait, malgré le rapprochement diplomatique opéré depuis juin, ses sanctions économiques contre la Corée du Nord.

Une impressionnante série de sanctions de l'ONU. L'arsenal nucléaire nord-coréen a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l'ONU au fil des ans. Pyongyang a effectué six essais nucléaires et développé et testé des missiles balistiques qui, selon des experts, seraient capables d'atteindre le territoire continental des États-Unis.