Le plus haut diplomate nord-coréen en Italie s'est enfui et se cache

  • A
  • A
Le drapeau nord-coréen (image d'illustration).
Le drapeau nord-coréen (image d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Selon un député sud-coréen, l'ambassadeur par intérim s'est enfui du complexe diplomatique début novembre.

Le plus haut diplomate nord-coréen en poste en Italie s'est enfui et se cache désormais, selon un député sud-coréen, Kim Min-ki. Une annonce faite aux journalistes après une réunion à huis-clos avec des responsables des services de renseignement sud-coréens.

"Il a demandé l'asile au début du mois dernier". "La mission de l'ambassadeur par intérim Jo Song Gil devait se terminer fin novembre dernier et il s'est enfui du complexe diplomatique début novembre" avec sa femme, a déclaré aux journalistes Kim Min-ki. Cette réunion entre les services de renseignements sud-coréens et des députés est intervenue après que le quotidien sud-coréen Joong-Ang Ilbo eut rapporté que Jo Song Gil avait demandé l'asile avec sa famille dans un pays occidental, ce qui constituerait une importante défection pour le régime de Pyongyang.

"Il a demandé l'asile au début du mois dernier", affirme une source diplomatique citée par le quotidien. Une information que Rome a démenti depuis. "Nous n'avons pas connaissance" d'une telle demande d'asile, a indiqué une source proche du ministère des Affaires étrangères italien, précisant que le ministère avait seulement reçu une demande de "remplacement" de ce diplomate nord-coréen en poste à Rome.

Un poste clé. Son cas constitue selon cette source un casse-tête pour les autorités italiennes qui, néanmoins, "le protègent dans un endroit sûr". Il s'agirait le cas échéant d'une défection très importante qui ne serait pas sans rappeler celle en 2016 de l'ancien numéro deux de l'ambassade de Corée du Nord en Grande-Bretagne, Thae Yong-Ho, l'un des plus hauts diplomates de Corée du Nord. Jo Song Gil, 48 ans, assurait l'intérim depuis octobre 2017.

L'Italie est une des missions importantes du réseau diplomatique nord-coréen puisqu'elle s'occupe notamment des relations entre Pyongyang et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), basée à Rome. La Corée du Nord est régulièrement confrontée à de graves pénuries alimentaires.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP