Le froid polaire continue de paralyser le nord-est de l'Amérique

  • A
  • A
Devant la statut de la Liberté, l'Hudson River est partiellement gelée.
Devant la statut de la Liberté, l'Hudson River est partiellement gelée. © EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Le nord-est de l'Amérique continue de pâtir de températures largement négatives, touchant les transports et affectant la vie quotidienne des habitants.

La vague de froid extrême, avec des températures bien en dessous des normes saisonnières, a continué samedi de paralyser le nord-est de l'Amérique, perturbant notamment le trafic aérien aux Etats-Unis. À New York le thermomètre affichait -10 degrés, avec des températures ressenties encore plus basses. Ce n'est qu'enveloppés dans plusieurs couches de vêtements que les habitants se risquaient à sortir dans la rue, où ils pouvaient admirer la vue sur la célèbre Hudson River, partiellement gelée. 

Milliers de vols annulés. Alors que des milliers de vols ont déjà été annulés ou retardés dans les aéroports du Nord-Est depuis le début de la vague de froid cette semaine, le site Flightaware indiquait que près de 1.600 vols avaient été retardés et près de 700 annulés à midi, heure locale (18 heure à Paris) samedi.

Accident entre deux avions à New York. Dans les différents aéroports de New York, environ un tiers des vols étaient impactés. Selon Flightradar, les passagers d'un vol en provenance de Pékin arrivé à JFK ont dû attendre sept heures avant de pouvoir débarquer. Pendant la nuit, toujours à JFK, un avion de China Southern Airlines a heurté un autre appareil, de la Kuwait Airways, sur le tarmac, selon des médias locaux. Aucune victime n'était à déplorer.

Le Canada lourdement touché. Tôt dans la matinée, sur le mont Washington dans le New Hampshire, à l'extrémité nord-est du pays, les températures approchaient les -38 degrés, faisant de ce point culminant un des endroits les plus froids de la planète, selon l'observatoire du site. Au Canada, où le froid extrême est installé depuis plus de deux semaines, les forts vents et la neige ont provoqué la coupure de nombreux axes du réseau routier à l'est du Québec et au Nouveau-Brunswick.