Jusqu'à 1.000 soldats américains vont quitter le nord de la Syrie

  • A
  • A
© CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Le chef du Pentagone Mark Esper a annoncé dimanche le retrait de jusqu'à 1.000 soldats américains du nord de la Syrie.

Le chef du Pentagone Mark Esper a annoncé dimanche le retrait de jusqu'à 1.000 soldats américains du nord de la Syrie - la quasi totalité des forces dans le pays - évoquant une "situation intenable" pour des troupes qui "peuvent se retrouver prises en étau" entre les Kurdes et les Turcs.

"Une situation provoquée par les Turcs, par le président Erdogan"

Ce retrait concerne le nord de la Syrie, là où "sont la majorité de nos forces", a précisé M. Esper, laissant entendre qu'il ne s'agissait pas d'un retrait total du pays. "C'est une situation vraiment dramatique là-bas. Une situation provoquée par les Turcs, par le président Erdogan", a lancé le ministre américain. "Ces dernières 24 heures, nous avons appris qu'ils entendaient probablement étendre leur attaque plus au sud que ce qui était d'abord prévu et vers l'ouest", a poursuivi Mark Esper.

Il a aussi affirmé que les Forces démocratiques syriennes (FDS) cherchaient "à trouver un accord avec les Syriens et les Russes" pour lancer la contre-attaque contre les Turcs dans le nord de la Syrie. Les Kurdes ont annoncé plus tard, dimanche soir, un accord avec Damas sur le déploiement de l'armée syrienne près de la frontière turque.

Europe 1
Par Europe1.fr, avec AFP