Israël réduit la peine d'un soldat ayant achevé un assaillant palestinien

, modifié à
  • A
  • A
Un soldat israélien condamné à 18 mois de prison pour avoir tué un Palestinien devrait finalement sortir après avoir exécuté neuf mois de sa peine.
Un soldat israélien condamné à 18 mois de prison pour avoir tué un Palestinien devrait finalement sortir après avoir exécuté neuf mois de sa peine. © HAZEM BADER / AFP
Partagez sur :
Le soldat avait été condamné à 18 mois ferme par un tribunal militaire israélien. Il devrait sortir le 10 mai, après avoir été incarcéré neuf mois.

L'armée israélienne a décidé de réduire la peine d'un soldat condamné initialement à 18 mois de prison pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé en Cisjordanie occupée et dont le procès a déchaîné les passions dans son pays, a-t-elle indiqué lundi.

Filmé alors qu'il tirait une balle dans la tête. Elor Azaria devrait sortir de prison le 10 mai, a indiqué l'armée. Incarcéré le 9 août 2017 après avoir été consigné sur sa base, il aura passé neuf mois en prison. Membre d'une unité paramédicale, il avait été filmé le 24 mars 2016 par un militant pro-palestinien alors qu'il tirait une balle dans la tête d'Abdel Fattah al-Sharif à Hébron. Le Palestinien venait d'attaquer des soldats au couteau. Blessé par balles, il gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire, quand Elor Azaria l'a achevé. La vidéo s'était propagée sur les réseaux sociaux.

Division. Au terme d'un procès ultramédiatisé, Elor Azaria avait été reconnu coupable d'homicide volontaire par un tribunal militaire israélien, et condamné à 18 mois de prison ferme le 30 juillet 2017. Le chef d'état-major avait ensuite réduit sa peine de quatre mois en septembre. Dans un contexte d'occupation continue des Territoires palestiniens et de violences persistantes, l'affaire Azaria a dressé les Israéliens défendant le respect de valeurs morales par leur armée contre les tenants d'un soutien sans faille aux soldats confrontés aux attaques palestiniennes.