Incendies : que vont faire les experts français en Australie ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au micro du "Grand journal du soir" d'Europe 1, jeudi, le colonel Bruno Ulliac, l'un des cinq experts français envoyés par Emmanuel Macron en Australie pour lutter contre les incendies, explique les tenants et les aboutissants de sa mission. En direct de l'État de Canberra, il décrit une situation que les pompiers tricolores n'ont encore jamais affronté.
INTERVIEW

Quatre mois après le début des gigantesques incendies qui ravagent plusieurs États d'Australie, Emmanuel Macron a décidé d'envoyer cinq experts français pour prodiguer des conseils et, dans un second temps, apporter un appui concret à l'Australie pour lutter contre les deux monstres de 300.000 et 500.000 hectares. Mais quelle aide vont précisément apporter les hommes dépêchés par le président ? Pour le comprendre, Europe 1 a contacté l'un d'eux, le colonel Bruno Ulliac.

Apporter une expertise, "en toute humilité"

"Notre démarche est d'apporter la solidarité de la France à l'Australie, mais aussi de venir avec notre expertise, en totale humilité", explique le chef de mission de la Sécurité Civile en Australie. Il tient tout particulièrement à rappeler au micro du Grand journal du soir d'Europe 1, ce jeudi, que Canberra est face "à une dimension de feux sans précédent". Alors que la saison des feux ne fait que débuter de l'autre côté de la planète, et devrait atteindre son pic "début février", les cinq experts cherchent pour l'instant à recueillir des informations sur le terrain pour trouver un moyen d'apporter un soutien le plus efficace possible, qui interviendra dans un second temps. 

Pour ce faire, la délégation française est composée d'un expert en "brûlage tactique" : cette personne sait précisément comment et où allumer des contre-feux pour arrêter le développement d'un incendie. Il y a également un expert en gestion des opérations d'envergure de lutte contre les feux de forêts. Et on comprend aisément que les opérations menées en Australie sont très importantes, puisque les deux "monstres" qui ravagent une partie de l'Australie ont une superficie de 300.000 et 500.000 hectares. "Des distances incomparables avec ce qu'on connait", précise Bruno Ulliac.

Mais l'aide que compte apporter la France ne se limite pas à une réponse opérationnelle, "on envisage aussi d'apporter notre aide dans la réhabilitation de la faune et de la flore", affirme le militaire. "Quand il y a des feux de forêts, il faut refaire partir la végétation, et on a une certaine expertise dans ce domaine avec l'office national des forêts, avec qui nous travaillons au quotidien." Et si l'Australie demande des pompiers en renfort à la France ou même à l'Union européenne, Bruno Ulliac est formel, "on s'inscrira dans cette démarche pour aider nos collègues australiens".

Europe 1
Par Ugo Pascolo