Guerre commerciale : Donald Trump envisage d'augmenter encore les taxes sur des biens chinois

  • A
  • A
Donald Trump envisagerait d'augmenter encore le montant de la taxe imposée aux produits chinois importés aux États-Unis
Donald Trump envisagerait d'augmenter encore le montant de la taxe imposée aux produits chinois importés aux États-Unis © SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :
En plein bras de fer commercial, le président américain envisage, selon le "Washington Post", d'imposer une taxe de 25% sur 200 milliards de produits chinois à leur arrivée aux États-Unis. 

Le président américain Donald Trump envisage désormais une taxe de 25% sur 200 milliards de dollars (soit environ 170 milliards d'euros) de biens chinois importés, contre 10% évoqués jusque-là, en plein bras de fer commercial avec Pékin qu'il accuse depuis des mois de pratiques "déloyales", rapporte mardi le Washington Post.

Bientôt une taxe de 25% ? Après avoir imposé des taxes à l'importation sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier et l'aluminium et déjà 34 milliards de dollars (29 milliards d'euros) de produits chinois, Washington a annoncé le 10 juillet une nouvelle liste de produits visés, portant sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises. Il avait alors menacé de taxes de 10% mais envisage désormais de porter ce chiffre à 25%, écrit le Washington Post, citant une source anonyme.

La fin des négociations ? Les marchés s'étaient pourtant montrés rassurés mardi, soutenus par l'espoir d'une reprise des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Ils avaient positivement réagi à une information de Bloomberg selon laquelle des représentants du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et du vice-Premier ministre chinois Liu He étaient en discussions afin de chercher des manières de reprendre les négociations.

Réduire le déficit commercial. En 2017, les États-Unis ont accusé un déficit commercial de 376 milliards de dollars (321 milliards d'euros) avec la Chine, qu'ils sont bien décidés à réduire. Outre ce déficit commercial, Washington reproche à Pékin le transfert de technologies américaines imposé lorsque les entreprises américaines constituent des coentreprises avec les Chinois pour faire affaire sur le marché chinois. Le président républicain a menacé récemment d'imposer des taxes punitives sur la totalité des importations chinoises, qui représentaient plus de 500 milliards de dollars en 2017.