Gaza : deux Palestiniens tués par des tirs israéliens

  • A
  • A
Le point de passage d'Erez a été rouvert le 13 septembre.
Le point de passage d'Erez a été rouvert le 13 septembre. © MAHMUD HAMS / AFP
Partagez sur :
Des soldats israéliens ont tué deux Palestiniens mardi, lors d'heurts survenus près de la barrière qui sépare l'État hébreu de la bande de Gaza. 

Deux Palestiniens ont été tués mardi soir par des tirs israéliens lors d'affrontements le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, a rapporté le ministère de la Santé de cette enclave. Les deux Palestiniens, qui n'ont pas été identifiés, ont été tués dans des heurts près du point de passage d'Erez entre la bande de Gaza et Israël. Israël avait rouvert le 13 septembre ce seul point de passage pour les Palestiniens entre la bande de Gaza sous blocus et son territoire, après une semaine de fermeture consécutive à des heurts à proximité.

183 Gazaouis morts depuis fin mars. L'enclave palestinienne est le théâtre de manifestations le long de la barrière avec Israël depuis le 30 mars pour demander la levée du blocus israélien et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui leurs terres à la création d'Israël en 1948. Au moins 183 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens depuis, pour la majorité lors de manifestations à la frontière, et un soldat israélien a été tué. Israël accuse le Hamas, le mouvement islamiste contrôlant la bande de Gaza, d'orchestrer les manifestations et soutient que les soldats ne font que protéger la frontière pour éviter des infiltrations de Palestiniens.

 

Un Palestinien abattu à Jérusalem. Par ailleurs, un Palestinien qui tentait de perpétrer une attaque au couteau a été abattu mardi à proximité de la Vieille ville de Jérusalem, a annoncé la police israélienne. La police a fait état d'une "tentative d'attaque au couteau" près de la porte de Damas, disant qu'une "unité de la police avait neutralisé le suspect sur place". La porte de Damas est située à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville sainte, occupée et annexée par Israël. Le ministère palestinien de la Santé a indiqué pour sa part avoir été informé de la mort par balles d'un civil palestinien. La tentative d'attaque a eu lieu au début de Yom Kippour, fête juive la plus solennelle. Des témoins palestiniens ont indiqué à l'AFP que l'assaillant présumé n'avait pas cherché à poignarder qui que ce soit, mais tentait plutôt de se défendre face à un civil juif.