Fusillade à Bruxelles en 2016 : Abdeslam ne fait pas appel de sa condamnation

, modifié à
  • A
  • A
A Forest, les policiers belges perquisitionnaient "un logement conspiratif" supposé vide du groupe djihadiste à l'origine des attaques du 13-Novembre, et où se trouvait finalement Salah Abdeslam.
A Forest, les policiers belges perquisitionnaient "un logement conspiratif" supposé vide du groupe djihadiste à l'origine des attaques du 13-Novembre, et où se trouvait finalement Salah Abdeslam. © AFP
Partagez sur :
Selon son avocat, Salah Abdeslam, condamné à 20 ans de prison en Belgique en avril dernier pour la fusillade de Forest, ne fera pas appel de sa condamnation.

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos djihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, a décidé de ne pas faire appel de sa condamnation à 20 ans de prison prononcée en Belgique pour une fusillade avec des policiers survenue en mars 2016 à Bruxelles.

"C'est son choix". Son avocat Sven Mary a confirmé à l'AFP une information annoncée par le quotidien belge La Dernière Heure (DH). "C'est son choix, je me dois de le respecter", a dit Me Mary à la DH. Salah Abdeslam, incarcéré en France, disposait d'un mois pour interjeter appel après sa condamnation par le tribunal de Bruxelles le 23 avril.

La fin d'une cavale de quatre mois. Reconnu coupable de "tentative d'assassinat à caractère terroriste", Salah Abdeslam a été condamné à 20 ans de prison pour son implication dans une fusillade à Bruxelles en mars 2016, et à 500.000 euros de dommages à verser aux victimes. Quatre policiers avaient été blessés lors d'une perquisition dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13-Novembre, qui avait mal tourné. Salah Abdeslam était alors en cavale depuis quatre mois et les attentats à Paris. Il a été arrêté finalement trois jours après cette fusillade.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP