Fiat-Chrysler : le constructeur chinois Great Wall Motor "intéressé" par une acquisition

  • A
  • A
Le groupe chinois ne serait néanmoins intéressé que par la filiale de 4x4 Jeep du groupe italo-américain Fiat-Chrysler
Le groupe chinois ne serait néanmoins intéressé que par la filiale de 4x4 Jeep du groupe italo-américain Fiat-Chrysler © MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :
"Nous allons agir de façon sérieuse [pour concrétiser] cette intention de rachat", a déclaré une porte-parole du groupe automobile chinois.

Le groupe automobile chinois Great Wall Motor a indiqué lundi être "intéressé" pour racheter tout ou partie du constructeur italo-américain Fiat-Chrysler Automobiles (FCA). Le groupe chinoisa précisé ne pas avoir déposé d'offre formelle, mais être déterminé à "se montrer sérieux" pour concrétiser son intérêt.

Une "sérieuse" intention d'achat. "Nous sommes assurément intéressés pour réaliser cette acquisition. C'est un souhait exprimé par les dirigeants du groupe" même si "pour l'heure, cela reste une intention", a indiqué une porte-parole de Great Wall. Néanmoins, "nous allons agir de façon sérieuse [pour concrétiser] cette intention de rachat", a-t-elle insisté. "Great Wall Motors est une entreprise à forte croissance et son intérêt pour un rachat de FCA correspond pleinement à notre stratégie de mondialisation", a conclu cette porte-parole.

Seulement intéressé par la filiale Jeep ? Elle n'a pas souhaité préciser si une future offre du constructeur chinois viserait le groupe FCA dans son ensemble ou seulement sa filiale Jeep. Great Wall Motor, notamment connu pour ses SUV - "4x4" urbains très prisés des consommateurs chinois -, est le septième constructeur automobile de Chine, où il a écoulé l'an dernier 1,07 million de véhicules, selon la fédération professionnelle nationale CAAM.

Une première offre trop basse ? Dans un article précédent, le site spécialisé Automotive News avait affirmé la semaine dernière que les représentants d'un constructeur automobile chinois "bien connu" - mais non nommé par le site - avaient fait au moins une offre en juillet pour acquérir FCA "un peu au-dessus de sa valeur de marché" actuelle. Mais, selon le site spécialisé, les approches chinoises avaient été rejetées par le constructeur italo-américain qui les jugeait insuffisantes.

La Chine, un gisement de croissance. Face au déclin actuel des ventes aux États-Unis, une acquisition par un groupe chinois pourrait offrir à Fiat-Chrysler une planche de salut, notamment pour ses marques Chrysler, Dodge et Fiat ainsi que les moyens nécessaires pour développer ses activités de recherche et de développement.

La Chine, premier marché automobile mondial, reste par ailleurs un gisement de croissance crucial : FCA a vendu dans le pays 110.000 voitures fabriquées sur place sur les six premiers mois de 2017, notamment grâce à une forte progression des ventes de Jeep produites par sa joint-venture avec le chinois GAC.