Etats-Unis : un ancien ministre anti-drogue mexicain jugé pour trafic de stupéfiants

  • A
  • A
Genaro Garcia Luna est l'ancien ministre de la sécurité publique du Mexique. 2:46
Genaro Garcia Luna est l'ancien ministre de la sécurité publique du Mexique. © ALFREDO ESTRELLA / AFP
Partagez sur :
Le procès de Genaro Garcia Luna, ancien ministre de la sécurité publique du Mexique en charge de la lutte contre les trafics, débutera mercredi devant le tribunal de Brooklyn à New York aux Etats-Unis. L'ancien politicien est soupçonné d'avoir joué un rôle dans le développement du cartel de Sinaloa, réputé pour être le pire d'Amérique latine.

Un procès exceptionnel s'ouvre mercredi dans un tribunal de Brooklyn à New York aux Etats-Unis : celui de l'ancien ministre de la sécurité publique mexicain Genaro Garcia Luna. Chargé autrefois de coordonner la lutte contre les trafics de drogue, Genaro Garcia Luna est visé par des accusations de corruption et d'implication dans le trafic de stupéfiants. A travers ce procès, c'est la question du degré de pénétration des narcotrafiquants au sein de l'appareil d'Etat mexicain qui se pose.

Accusé d'avoir servi le plus violent des cartels latino-américains

Le politicien était donc chargé de superviser la lutte contre tous les trafics de drogue avec, à sa disposition, des moyens considérables. Il avait notamment la main sur les services de renseignement intérieurs par lesquels il était passé. Malgré ce curriculum vitae de "super flic", Genaro Garcia Luna est bel et bien soupçonné de s'être mis au service du plus puissant et du plus violent des cartels latino-américains. Il s'agit du cartel de Sinaloa, très présent sur la côte ouest du Mexique. Dans les années 2000, sous la direction de son célèbre parrain "El Chapo", il a réussi l’exploit de mettre au pas les cartels colombiens de Medellín et de Cali.

Des pots-de-vin présumés de dizaines de millions de dollars

Genaro Garcia Luna est suspecté d'avoir eu un rôle dans cette conquête, en plus d'avoir garanti le bon déroulement d'opérations d'exportation de drogue vers les Etats-Unis ou l'Europe. En contrepartie, l'acte d'accusation mentionne des pots-de-vin d'un montant colossal de plusieurs dizaines de millions de dollars.

A la suite de l’élection d’un nouveau président, Andrés Manuel López Obrador, à la tête du Mexique en 2018, Genaro Garcia Luna avait fui son pays pour trouver refuge à Miami. "AMLO", un dirigeant de gauche, avait fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Son complice "El Chapo" a depuis été arrêté et extradé vers les Etats-Unis. C'est lui qui a fourni à la justice américaine les détails nécessaires à l'inculpation de Genaro Garcia Luna. L'homme politique encourt un minimum de 10 ans de prison et au maximum la perpétuité.

Europe 1
Par Didier François, édité par Jonathan Grelier