Espagne : l'île de Grande Canarie touchée par un incendie

  • A
  • A
Entre 250.000 et 300.000 litres d'eau ont déjà été déversés pour tenter de stopper les flammes. (Image d’illustration)
Entre 250.000 et 300.000 litres d'eau ont déjà été déversés pour tenter de stopper les flammes. (Image d’illustration) © JOSH EDELSON AFP
Partagez sur :
Un millier d’hectares sont déjà partis en fumée sur cette île volcanique espagnole. Un vent d'environ 70km/h continue d'attiser les flammes malgré les efforts des pompiers.

Environ un millier d'hectares ont été brûlés par un incendie toujours hors de contrôle dimanche sur l'île espagnole touristique de Grande Canarie, qui a entraîné l'évacuation de près de mille personnes, ont indiqué les autorités.

Le feu, qui s'est déclaré samedi dans la commune d'Artenara, à l'intérieur de cette île volcanique, semblait en passe d'être contrôlé samedi soir mais un changement de direction du vent a aggravé la situation dans la nuit, a expliqué le président de la région des Canaries, Angel Victor Torres. "Nous ne pouvons pas affirmer que le feu soit contrôlé ni stabilisé parce qu'il y a du vent dans cette zone", a déclaré Angel Victor Torres lors d'une conférence de presse, précisant que ce vent soufflait à environ 70 km/h.

Dix avions et hélicoptères bombardiers d'eau mobilisés

En fonction de l'évolution de la situation, davantage de personnes pourraient être évacuées dans les heures qui suivent, a-t-il ajouté. Quelque 600 personnes, dont l'unité militaire d'urgence que l'Etat utilise sur les feux les plus importants, sont mobilisées. Le relief montagneux de l'intérieur de cette île volcanique, dont une partie a été classée en juillet au patrimoine mondial de l'Unesco, compliquait leur tâche. Dix avions et hélicoptères bombardiers d'eau ont été mobilisés et ont déversé entre 250.000 et 300.000 litres d'eau, a précisé le président de la région. 

La Garde civile a arrêté samedi le responsable présumé de l'incendie, qui l'aurait provoqué en utilisant un appareil pour souder, selon les autorités locales. Le millier d'habitants de trois communes évacués dans la nuit de samedi à dimanche n'étaient pas encore autorisés à rentrer chez eux, ont précisé les services d'urgence dans un communiqué. L'Espagne, deuxième destination touristique mondiale, est touchée chaque été par de nombreux incendies de forêt du fait de son climat aride.