Donald Trump répondra aux demandes de levée de sanctions après la dénucléarisation

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump, G20 2018 crédit : SAUL LOEB / AFP - 1280
Donald Trump souhaite avant tout que Kim Jong Un tienne ses engagements en matière de dénucléarisation/ © SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :
Par la voix du président sud-coréen Moon Jae-In, Donald Trump a fait savoir dimanche qu'il répondra aux vœux du président nord-coréen Kim Jong Un si celui-ci met en oeuvre leur accord vers une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Donald Trump répondra aux attentes du dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong Un s'il remplit ses engagements sur la dénucléarisation, a fait savoir dimanche le président sud-coréen Moon Jae-in, à l'issue de discussions en marge du sommet du G20 à Buenos Aires.

Trump fait savoir à Kim qu'il attend qu'il applique leur accord. À un moment où les diplomates s'efforcent d'organiser une deuxième réunion entre Donald Trump et Kim Jong Un, le président sud-coréen Moon Jae-in a relayé aux journalistes un message que son homologue américain lui a demandé de transmettre au dirigeant nord-coréen. 

"Et le message était que le président Trump a une opinion très positive du président Kim et qu'il l'aime bien. Il souhaite donc que le président Kim mette en oeuvre le reste de leur accord et alors il réalisera ce que le président Kim souhaite", a déclaré Moon Jae-In à l'agence de presse Yonhap, tandis qu'il se rendait en Nouvelle-Zélande.

Un deuxième sommet début 2019 ? Au sommet du G20 qui s'est achevé samedi à Buenos Aires, Donald Trump s'est entretenu avec les présidents sud-coréen Moon et chinois Xi Jinping, dont le pays est un allié de la Corée du Nord. Le président américain a confirmé samedi qu'il espérait organiser début 2019 une deuxième rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un après leur sommet historique à Singapour en juin.

"Je crois qu'on va le faire (...) en janvier ou février", a déclarer Donald Trump. "Nous nous entendons très bien. Nous avons une bonne relation". Il a précisé que "trois endroits" étaient envisagés pour cette rencontre. Interrogé pour savoir s'il était prêt à accueillir Kim Jong Un aux États-Unis, Donald Trump a répondu : "à un certain moment, oui".

Une dénucléarisation en balance. Donald Trump et Kim Jong Un avaient engagé à Singapour, après plusieurs mois d'escalade belliqueuse, un dialogue visant à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Mais Pyongyang n'a effectué depuis juin que peu de gestes concrets vers l'abandon de ses programmes nucléaire et balistique. Les responsables américains exigent une dénucléarisation complète, vérifiée et irréversible de la péninsule coréenne avant une levée des sanctions. La Corée du Nord a rejeté ce qu'elle appelle un "désarmement unilatéral" et a demandé un processus graduel avec des mesures de réciprocité non spécifiées.