Donald Trump déclare la guerre aux cigarettes électroniques aromatisées

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Aux Etats-Unis, un lycéen sur quatre vapote. Donald Trump veut mettre fin à cette "épidémie" qui frappe "des enfants innocents" en interdisant les cigarettes électroniques aromatisées.
REPORTAGE

C'est un phénomène de santé publique, une "épidémie" même pour le gouvernement américain qui s'inquiète de son ampleur. Selon une récente enquête publique, un lycéen sur quatre aux Etats-Unis vapote, attiré par les variétés des arômes fruités ou mentholés des cigarettes électroniques aromatisées. En réaction, Donald Trump vient d'annoncer une décision choc : l'interdiction pure et simple de ces cigarettes aromatisées.

Les fabricants usent de techniques de marketing agressives pour séduire cette nouvelle cible, jusque dans les écoles. C'en est trop pour Donald Trump, qui dans le bureau ovale a déclaré, avec l'une de ses envolées dont il a le secret : "Le vapotage concerne des enfants innocents. Ils rentrent chez eux et disent : 'maman je veux vapoter' ! Cela cause beaucoup de problèmes et nous allons devoir faire quelques choses à ce sujet."

Déjà six morts mystérieuses

Seul le gout tabac ne serait pas retiré du marché. Une mesure de santé publique pour Donald Trump qui craint de voir une génération totalement dépendante à la nicotine, après des années de lutte contre le tabagisme.

Mais surtout, les Etats-Unis doivent faire face à une maladie mystérieuse qui touche aux poumons les utilisateurs de cigarettes électroniques. Ces dernières semaines, de plus en plus de vapoteurs se retrouvent victime de problèmes respiratoires. Bilan : six morts et près de 500 personnes hospitalisées. Parmi eux, des jeunes en bonne santé, qui se retrouvent du jour au lendemain branché à un respirateur artificiel.

L'exemple San Francisco 

Les arômes en eux même ne sont pas jugés nocifs. Mais certains de leurs composants, notamment deux substances huileuses, pourraient être dangereux pour la santé en cas d’inhalation. Le gouvernement américain espère que ce texte paraîtra dans les prochaines semaines. Déjà interdite aux mineurs (18 ou 21 ans selon les Etats), la cigarette électronique aromatisée le serait alors définitivement pour tous les Américains. Comme c'est le cas à San Francisco, seule grande ville américaine à avoir officiellement déclaré la guerre au vapotage.

Europe 1
Par Cédric Chasseur avec Xavier Yvon