Des dizaines de milliers de touristes fuient des îles du golfe de Thaïlande à l'approche de la tempête Pabuk

  • A
  • A
Des nuages ​​d'orage au-dessus d'un lac dans un parc national en Thaïlande (image d'illustration).
Des nuages ​​d'orage au-dessus d'un lac dans un parc national en Thaïlande (image d'illustration). © AFP
Partagez sur :
La tempête devrait frapper vendredi soir les îles de Koh Samui, Koh Phangnan et Koh Tao, dans le golfe de la Thaïlande.

Des dizaines de milliers de touristes ont fui plusieurs îles du golfe de Thaïlande. Elles sont menacées par la tempête tropicale Pabuk, qui devrait entraîner de fortes pluies, des vents violents et des vagues d'au moins cinq mètres, ont annoncé jeudi les autorités.

"Entre 30.000 et 50.000 personnes" ont fui. Même si aucun ordre officiel n'a été donné, les touristes, très nombreux pendant les fêtes de fin d'année, ont commencé à évacuer les lieux dès mercredi alors que la tempête devrait frapper vendredi soir les îles de Koh Samui, Koh Phangnan et Koh Tao. "Entre 30.000 et 50.000 personnes sont parties depuis les fêtes du 31 décembre", a déclaré Krikkrai Songthanee, chef du district de Koh Phangnan.

Le maire suppléant de Koh Tao, l'un des meilleurs sites de plongée d'Asie du Sud-Est, a pour sa part indiqué que les bateaux à destination de Chumpon, sur le continent, étaient bondés de touristes, même si plusieurs milliers d'entre eux ont préféré rester. À Koh Samui, les autorités ont annoncé préparer des abris pour ceux qui décideraient de ne pas partir.

"Difficile de prédire la gravité de la tempête". Il est peu probable que Pabuk, première tempête tropicale à frapper cette partie du pays en dehors de la saison de la mousson depuis environ 30 ans, se transforme en typhon, d'après les météorologistes. "Nous nous attendons tout de même à des vagues pouvant atteindre cinq ou sept mètres près du cœur de la tempête. (...) Il est difficile de prédire la gravité de la tempête, les gens devraient donc se conformer aux recommandations des autorités", a déclaré lors d'un point presse Phuwieng Prakammaintara, directeur du centre météorologique de Thaïlande.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP