Des dizaines de feux dans l'est de l'Australie, plusieurs morts

  • A
  • A
Quelque 1.300 pompiers ont été déployés pour lutter contre les flammes.
Quelque 1.300 pompiers ont été déployés pour lutter contre les flammes. © PETER PARKS / AFP
Partagez sur :
Les zones rurales du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud sont les plus touchées par les flammes, qui ont fait au moins deux morts. Les pompiers ont reconnu être débordés par l’ampleur de ces incendies, exceptionnellement nombreux cette année.

Au moins deux personnes sont mortes, des dizaines d'autres ont été blessées et plus de 150 maisons ont été détruites dans un nombre sans précédent de feux de brousse qui continuaient de faire rage samedi dans l'est de l'Australie. Le corps d'un homme carbonisé a été retrouvé dans une voiture et une femme est également décédée en dépit des efforts déployés par les médecins pendant plusieurs heures pour la sauver, ont indiqué les services de secours de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.  Plusieurs personnes sont également portées disparues et 30 autres ont été blessées, en majorité des pompiers combattant la centaine d'incendies en cours.

Face à leur ampleur, le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré que des militaires pourraient prêter main forte aux 1.300 pompiers présents sur place.  "Malheureusement, nous avons perdu deux Australiens et je crains que nous en perdions d'autres avant la fin de la journée", a ajouté Scott Morrison, alors que des centaines de civils se sont également portés volontaires pour aider leurs voisins durement touchés. Le Premier ministre, dont le gouvernement a minimisé la menace du changement climatique, a éludé les questions sur son effet. "Mes seules pensées aujourd'hui vont à ceux qui ont perdu la vie et à leurs familles. (...) L'Australie lutte contre des incendies féroces depuis aussi longtemps que l'Australie est une nation, et bien avant. Et nous continuerons à le faire."

"Nous n'avons jamais eu autant d'incendies en même temps"

De son côté, la Première ministre de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, a alerté sur les prévisions de la semaine à venir, "qui signifierait que nous n'avons pas passé le pire", a-t-elle dit. Les pompiers débordés reconnaissaient avoir beaucoup de mal à venir à bout des feux les plus dangereux, qui se sont déclarés dans les zones rurales du Queensland (nord-est) et de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est), des environs de Brisbane à Sydney. Des dizaines n'étaient toujours pas maîtrisés le long d'une bande de terre s'étalant sur un millier de kilomètres le long des côtes du Pacifique.

Au moins 150 maisons et des écoles ont été détruites. Les autorités ont par ailleurs été obligées d'évacuer des centres de détention et des maisons de retraites. "Nous n'avons jamais eu autant d'incendies en même temps et avec un tel niveau d'urgence", a déclaré à la chaîne de télévision publique ABC un responsable de ces services, Shane Fitzsimmons. "Nous sommes en terrain inconnu", a-t-il poursuivi, reconnaissant qu'il était très difficile de faire face à tant de feux à la fois.

Les effets du changement climatique

De tels incendies se produisent chaque année sur l'immense île-continent pendant le printemps et l'été en Australie. Mais cette année, ils ont été extrêmement nombreux et précoces. Les premiers se sont déclarés en septembre, du nord de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud jusqu'aux zones tropicales du Queensland. Si ce début de saison est dramatique, les scientifiques s'inquiètent pour les prochains mois.  Le changement climatique et des cycles météorologiques défavorables ont généré une sécheresse exceptionnelle, un faible taux d'humidité et de forts vents qui contribuent à générer des feux de brousse.