Chine : un an de prison pour avoir piétiné un portrait de Gengis Khan

, modifié à
  • A
  • A
chine drapeau 1280
La Chine compte près de 6 millions de personnes d'ethnie mongole qui vivent pour la plupart en Mongolie intérieure. Image d'illustration. © GREG BAKER / AFP
Partagez sur :
La justice chinoise a estimé que cet acte représentait une "incitation à la haine ethnique" envers la minorité ethnique mongole. 

La justice chinoise a condamné à un an de prison un homme accusé d'avoir détruit un portrait de Gengis Khan, le fondateur de l'empire mongol, un jugement dont la sévérité suscite des critiques vendredi sur les réseaux sociaux.

"Incitation à la haine ethnique". Dans une vidéo qu'il a diffusé en mai sur internet, l'homme du nom de Luo, se mettait en scène en train de piétiner un portrait de l'empereur mort en 1227, a rapporté la police de la région autonome de Mongolie intérieure. Luo a été reconnu coupable "d'incitation à la haine ethnique et à la discrimination ethnique", alors que Gengis Khan reste vénéré par de nombreux Mongols. Il a présenté ses excuses à la cour pour avoir "heurté les sentiments des gens". La sentence a cependant été critiquée sur les réseaux sociaux, un internaute accusant les autorités chinoises de gouverner le pays "comme du temps des Mongols".

Une population de six millions de personnes. Gengis Khan est le fondateur de l'empire mongol, le plus vaste empire de l'histoire de l'humanité, qui s'étendait du Pacifique jusqu'à l'Europe. Ses successeurs ont régné sur la Chine jusqu'en 1368. La Chine  compte près de 6 millions de personnes d'ethnie mongole, soit près du double de la population de la Mongolie. Elles vivent pour la plupart en Mongolie intérieure.