Britannique condamné pour espionnage : les Émirats "étudient" une demande de grâce

, modifié à
  • A
  • A
La famille de Matthew Hedges a déposé une demande de grâce.
La famille de Matthew Hedges a déposé une demande de grâce. © AFP PHOTO / DETAINED IN DUBAI
Partagez sur :
Les Émirats arabes unis étudient la demande de grâce formulée par la famille de Matthew Hedges, ce Britannique condamné à la prison à perpétuité pour espionnage, a annoncé vendredi l'ambassadeur de l'émirat pétrolier à Londres.

L'ambassadeur des Emirats arabes unis à Londres, Sulaiman Almazroui, a déclaré vendredi que son pays "étudiait" une demande de grâce formulée par la famille de Matthew Hedges condamné mercredi à la prison à perpétuité à Abou Dhabi pour espionnage.

Une demande de grâce à l'étude. "La famille de Matthew Hedges a fait une demande de grâce et le gouvernement étudie cette demande", a déclaré dans une courte allocution à la télévision britannique l'ambassadeur, qui a défendu le sérieux du procès intenté à cet étudiant britannique. "Le gouvernement ne dicte pas les verdicts aux tribunaux" et "Matthew Hedges n'a pas été reconnu coupable après un procès de cinq minutes, comme certains l'ont rapporté", a déclaré l'ambassadeur. 

Un doctorant qui s'intéressait à la politique étrangère des Émirats. Arrêté à l'aéroport de Dubaï le 5 mai, Matthew Hedges, âgé de 31 ans et doctorant à l'université de Durham (nord-est de l'Angleterre), a été condamné mercredi à la perpétuité par le tribunal fédéral d'Abou Dhabi pour espionnage au profit d'un pays étranger. Selon son épouse Daniela Tejada, Matthew Hedges faisait des recherches sur la politique étrangère et interne des Emirats en matière de sécurité après le Printemps arabe de 2011. Il y avait vécu "plusieurs années" avant de revenir au Royaume-Uni en 2015, a-t-elle affirmé. 

Une affaire "extrêmement grave" pour l'ambassadeur. Pour l'ambassadeur des Émirats arabes unis à Londres, l'affaire est "extrêmement grave". "Nous vivons dans une région dangereuse et la sécurité nationale doit être notre priorité absolue", a-t-il défendu. "De nombreux chercheurs visitent les EAU librement chaque année sans enfreindre nos lois", a-t-il souligné.

Un dialogue étroit entre Londres et Abu Dhabi. "Profondément choqué" par la condamnation de Matthew Hedges, le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt a menacé mercredi les Émirats arabes unis de "répercussions". Jeudi, Jeremy Hunt a rencontré l'épouse de Matthew Hedges et s'est aussi entretenu avec l'ambassadeur des Émirats arabes unis.

Il a expliqué sur Twitter avoir eu un "dialogue constructif" avec son homologue des Émirats arabes unis. "Je crois qu'il travaille dur pour résoudre la situation dès que possible", a déclaré Jeremy Hunt sur le réseau social. Les Émirats ont assuré de leur côté espérer trouver "une solution à l'amiable" dans cette affaire, exprimant leur détermination "à protéger leur relation stratégique avec un allié clé".