Émirats arabes unis : un Britannique condamné à la prison à perpétuité pour espionnage, Londres "choqué"

, modifié à
  • A
  • A
Matthew Hedges a été condamné à la prison à perpétuité. (Image transmise par sa famille)
Matthew Hedges a été condamné à la prison à perpétuité. (Image transmise par sa famille) © AFP PHOTO / DETAINED IN DUBAI
Partagez sur :
Un doctorant britannique a été condamné mercredi à la prison à perpétuité par le tribunal d'Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, pour "espionnage pour un pays étranger".

Le Britannique Matthew Hedges a été condamné mercredi à la prison à perpétuité par le tribunal fédéral d'Abou Dhabi pour espionnage au profit d'un pays étranger, a annoncé une porte-parole de sa famille. Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt s'est dit "profondément choqué" et a mis les Émirats en garde contre les répercussions de cette affaire sur les relations diplomatiques avec le Royaume-Uni.

Une audience de cinq minutes et sans avocat, selon la famille. Le doctorant à l'université de Durham, dans le nord-est de l'Angleterre, a été arrêté à l'aéroport de Dubaï le 5 mai, après s'être rendu aux Émirats arabes unis pour mener des entretiens sur la politique étrangère et la stratégie du pays en termes de sécurité. "Nous pouvons confirmer qu'il a été condamné à la prison à vie", a déclaré la porte-parole de sa famille. "L'audience a duré moins de cinq minutes et l'avocat [de la défense] n'était pas présent", a-t-elle ajouté sous le couvert de l'anonymat.

Condamné pour "espionnage pour un pays étranger". Aux Émirats, les audiences devant la Cour fédérale ne sont pas ouvertes à la presse étrangère. Selon les médias émiratis, Matthew Hedges a 30 jours pour interjeter appel de son jugement. Mi-octobre, le procureur général des Émirats, Hamad al-Shamsi, avait annoncé que le doctorant devait être jugé à Abou Dhabi "sous les accusations d'espionnage pour un pays étranger, mettant en danger la sécurité militaire, politique et économique de l'État". Selon lui, il se servait de son statut de chercheur comme couverture et les accusations contre lui se fondent "sur des preuves".

Détenu dans un endroit secret puis doté d'un bracelet électronique. Le Britannique était "détenu en isolement dans un endroit non révélé", avec un accès très restreint au personnel du consulat et à sa famille, avait déclaré dans un communiqué sa femme Daniela Tejada après sa libération provisoire le 29 octobre. Matthew Hedges avait alors été doté d'un bracelet électronique et enjoint de rester à Dubaï, selon un communiqué transmis mercredi par son épouse.