Que pensent les Britanniques du Brexit de Theresa May ? Europe 1 leur a posé la question

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que Theresa May est particulièrement fragilisée par l'accord qu'elle a obtenu avec l'UE, les Britanniques, qu'ils soient partisans du Brexit ou non, ne semblent pas souhaiter sa démission.
REPORTAGE

Après des mois de négociations, la Première ministre britannique Theresa May a obtenu mardi un accord avec l'UE, qui a entraîné une série de démissions au sein de son gouvernement. Elle est désormais très fragilisée, même au sein de son parti. Mais qu'en est-il des Britanniques ? Europe 1 s'est rendu à Londres pour les interroger.

Un accord insatisfaisant mais pas d'appel à la démission pour autant. Face à cette crise politique, les Britanniques sont un peu déboussolés, qu'ils soient partisans de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ou non. Quant à ceux qui préféreraient un Brexit dur, ils estiment que l'accord obtenu par Theresa May n'est pas assez ferme, mais ne souhaitent pas le départ de la Première ministre pour autant.

"Si elle démissionne, cela me paraît impossible d'arriver à quelque chose de cohérent le jour où on atteindra la date officielle de sortie de l'Union", explique Simon au micro d'Europe 1 samedi. "Mais si elle s'accroche, ce sera de plus en plus difficile pour elle de tenir son gouvernement."

Une question de leadership. Pour d'autres, comme Andrew, partisan du maintien dans l'UE, le problème vient de l'absence de leader. "C'est comme des enfants de 6 ans qui veulent quelque chose et qui ne prennent pas le pouvoir parce qu'ils ne savent pas quoi faire. Surtout Nigel Farage [l'ancien chef du parti europhobe Ukip] qui n'est pas là. Il a disparu dès juin 2016 [date du référendum britannique]."

"Le risque, c'est de voir un partisan du Brexit dur à sa place". Des partisans d'un abandon du Brexit espèrent que la stratégie de Theresa May laisse planer un doute avec cet accord qui ne satisfait personne. L'idée d'un nouveau référendum pourrait alors s'installer dans l'opinion. Mais si les Britanniques qui souhaitent rester dans l'Union ne demandent pas la démission de la Première ministre, c'est surtout par crainte d'un saut dans le vide.

"Le risque, c'est de voir un partisan du Brexit dur à sa place", imagine Daniel. "Le pays sera alors une sorte de pays farfelu où les demandes faites à l'UE seront refusées et à juste titre. On va arriver à l'échéance sans aucun accord et c'est ce que les 'brexiters' veulent. Quitter l'Europe, quel qu'en soit le prix, c'est de la fiction." 

Une fuite des leaders ? Finalement, les Britanniques semblent avoir le sentiment que personne ne veut prendre ses responsabilités à l'exception de Jeremy Corbyn, le leader travailliste qui vise le poste de Premier ministre et qui espère surfer sur cette confusion.

Europe 1
Par Jean-Sébastien Soldaïni, édité par Marthe Ronteix