Aux funérailles du général Soleimani à Bagdad : larmes, uniformes et slogans anti-Amérique

, modifié à
  • A
  • A
Des milliers d'irakiens sont venus rendre un dernier hommage au général Qassem Soleimani, samedi à Bagdad 2:07
Des milliers d'irakiens sont venus rendre un dernier hommage au général Qassem Soleimani, samedi à Bagdad © AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Partagez sur :
Samedi à Bagdad, des milliers d'Irakiens sont venus rendre un dernier hommage au général Qassem Soleimani, tué vendredi dans un raid américain. Sur place, Gwendoline Debono raconte la procession au micro d'Europe 1. Elle est l'une des quelques journalistes occidentales à avoir pu y assister. 
REPORTAGE

Une foule très dense est venue rendre un dernier hommage au général iranien Qassem Soleimani, tué vendredi matin à Bagdad par un raid américain. Des milliers d’habitants ont fait le déplacement samedi pour ses obsèques organisées dans la capitale irakienne, suivant le cortège aux cris de "Mort à l’Amérique", et "Mort à Israël". Notre reporter Gwendoline Debono, à l'antenne d'Europe 1 depuis Bagdad, est l’une des rares journalistes occidentales à avoir pu y assister. 

Posé à l'arrière d'un pick-up, le cercueil de Qassem Soleimani est recouvert d’un drapeau iranien. Lorsque le véhicule, roulant au pas, fend la foule, on se bouscule pour le toucher du bout des doigts. Certains de ceux qui y parviennent s’effondrent en larmes, ou portent les enfants au plus proches de la dépouille. A ses côtés, il y a le cercueil d’Abou Mehdi Al-Mouhandis, chef irakien des milices pro-iraniennes, tué vendredi lors de la même frappe aérienne.

Les miliciens en uniforme

La plupart des milliers de personnes réunies sont membres des milices pro-iraniennes. Ils sont venus en uniforme, et font flotter leur drapeau au-dessus de la foule. Les autorités avaient demandé à tous les Irakiens d’assister à ses funérailles, mais seules quelques familles sont venues en civil, portant le drapeau national sur les épaules. Sur la place où la procession funéraire tente de progresser, tout le monde crie vengeance.

Les miliciens demandent le départ immédiat de tous les Américains en Irak. Dans les hauts-parleurs, des hommes haranguent la foule. "Notre présence est un message clair pour le parlement irakien", disent-ils. "Dès demain, toutes les forces étrangères en Irak doivent être expulsées."

Europe 1
Par Gwendoline Debono, édité par Laetitia Drevet