Au port de Douvres, les pompiers français en renfort pour tester les routiers

  • A
  • A
Depuis jeudi, les pompiers français se relaient pour tester les routiers bloqués au port de Douvres. 1:22
Depuis jeudi, les pompiers français se relaient pour tester les routiers bloqués au port de Douvres. © JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :
Des milliers de routiers européens sont encore coincés autour du port de Douvres, au Royaume-Uni, qui sort lentement de l'isolement. Alors que les militaires britanniques sont mobilisés pour les tester, des pompiers français ont été appelés en renfort. Europe 1 est allée à leur rencontre.
REPORTAGE

Ce sera bientôt la fin du calvaire pour des milliers de routiers. Depuis lundi, les camions sont bloqués en attendant que les chauffeurs soient testés au Covid-19. Mais la situation s’améliore d’une part grâce au déploiement d’un millier de militaires britanniques. Grâce aussi aux renforts français, des pompiers envoyés du Nord et du Pas-de-Calais. 

"Nous n’avons eu aucun climat délétère à noter, ça a été une journée certes difficile mais une journée qui s’est déroulée correctement", affirme le lieutenant Olivier Loison au micro d’Europe 1. Il coordonnait la mission vendredi. Malgré l'épuisement, tout le monde semble garder son calme.

Testing à dimension industrielle

Depuis jeudi, les pompiers français se relaient par groupe de 25. Très tôt le matin, ils prennent le ferry en direction du port de Douvres. Démarre ensuite ensuite le balai des poids lourds. Toute la journée, les chauffeurs sont testés afin de vérifier qu'ils sont négatifs. Les pompiers travaillent pendant 10 heures à flux tendu, dans la grisaille, avec un thermomètre affichant 5 degrés.

En effet, passée la pagaille des premiers jours il a bien fallu organiser l'arrivée de ces milliers de camions, comme l’explique Florent Courrege, directeur adjoint du SDIS 62 (Service départemental d'incendie et de secours) : "On a des camions qui arrivent mais de manière pondérée, de telle manière à ne pas recréer de file d’attente importante sur le port de Douvres. L’idée c’est qu’on ait la possibilité de rentrer sur un système de testing à dimension industrielle." Selon le port de Calais, au rythme actuel, le retour à la normale pourrait se faire dans la journée de samedi.

Europe 1
Par Damien Mestre, édité par Antoine Cuny-Le Callet