Attentat de Vienne : "Nos valeurs, notre mode de vie sont attaquées violemment"

, modifié à
  • A
  • A
Clément Beaune Europe 1:22
Clément Beaune estime que la réponse de l'Europe face au terrorisme doit être multiple. © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Au moins quatre personnes ont été tuées dans des fusillades à Vienne, lundi soir, par un homme qualifié comme "sympathisant" de l'État islamique. Pour le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune, il faut conjuguer solidarité et réponse globale au niveau continental.
INTERVIEW

Après la France, c'est à l'Autriche d'être endeuillée par une attaque dont le caractère terroriste se précise au fil des heures : quatre personnes ont été tuées lors de plusieurs fusillades dans le centre de Vienne, lundi soir, perpétrées par un assaillant "sympathisant" de l'État islamique et originaire de Macédoine du Nord, selon les autorités autrichiennes. Sur Europe 1, le secrétaire d'État Clément Beaune estime que la réponse à apporter contre le terrorisme passe par des efforts protéiformes au niveau européen.

"Combattre plus fort" en Europe

"Certains ont pu dire de manière un peu légère que c'était le modèle de laïcité qui était attaqué, voire qui était la cause de ce terrorisme. On le voit bien, ce sont nos valeurs, notre mode de vie, notre solidarité et nos libertés qui sont mises en cause et attaquées violemment", explique le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune.

" Il faut résister dans le respect de notre droit et de nos règles "

Pour Clément Beaune, "il faut résister dans le respect de notre droit, de nos règles, mais aussi combattre sans relâche et plus fort au niveau européen" : "Cela va de la lutte contre la haine en ligne qui provoque souvent la radicalisation à la protection de nos frontières et la lutte contre le terrorisme à l'extérieur de l'Europe", détaille-t-il, appelant à des "actes nationaux et européens" et un "renforcement des mesures".

"Il n'y a pas une réponse unique sur des sujets aussi difficiles", nuance Clément Beaune, selon qui la réponse doit reposer sur la "solidarité" et l'"action européenne".