Attentat de Halle : l'assaillant "voulait commettre un massacre" dans la synagogue

  • A
  • A
Un attentat contre une synagogue et un restaurant turc a fait deux morts et deux blessés graves, mercredi à Halle, dans l'Est de l'Allemagne.
Un attentat contre une synagogue et un restaurant turc a fait deux morts et deux blessés graves, mercredi à Halle, dans l'Est de l'Allemagne. © AFP
Partagez sur :
Le tueur, un jeune homme de 27 ans, visait une synagogue où des Juifs célébraient la fête de Yom Kippour. "Il voulait commettre un massacre" selon le procureur fédéral allemand. 

L'Allemand de 27 ans qui a abattu deux personnes mercredi à Halle, dans l'Est de l'Allemagne, voulait "commettre un massacre" dans la synagogue où des Juifs célébraient la fête de Yom Kippour. "Ce qui s'est passé hier, c'était du terrorisme", a déclaré jeudi le procureur fédéral allemand, Peter Frank, devant la presse à Karlsruhe. Échouant à forcer la porte de l'édifice religieux, l'assaillant a tué au hasard une patiente et le client d'un restaurant turc à proximité de la synagogue, avant d'être arrêté à la suite d'une course poursuite en voiture avec la police. 

Le procureur a indiqué que le tueur était "marqué par un antisémitisme effrayant, une haine de l'étranger". Il a précisé que le tireur était "lourdement armé" au moment de commettre son forfait et que certaines de ses armes étaient "à vue d’œil de fabrication artisanale". Dans sa voiture, quelque 4 kilogrammes d'explosifs ont également été retrouvés. L'assaut a été filmé et diffusé pendant 35 minutes sur la plateforme de streaming Twitch. 

Solitaire et obsédé par internet

Le jeune homme, identifié comme s'appelant Stephan Bailliet, a été décrit par des proches comme solitaire, vivant encore chez sa mère et obsédé par internet. "Il n'était en paix ni avec lui-même ni avec le monde, il blâmait toujours les autres", a raconté son père au quotidien allemand Bild. Avant l'attaque, il aurait publié un "manifeste" antisémite. 

La chancelière Angela Merkel a promis la plus grande fermeté face à l'extrémisme de droite. Il faut "utiliser tous les voies de l'État de droit pour combattre la haine, la violence", a-t-elle affirmé, en promettant une "tolérance zéro". "Nous devons protéger" les juifs en Allemagne, a affirmé jeudi le chef de l'Etat Frank-Walter Steinmeier, conscience morale du pays, face aux critiques de cette communauté, qui ne s'estime pas assez protégée.