Affaire Skripal : la police britannique diffuse une autre vidéo des suspects

, modifié à
  • A
  • A
Un appel à témoins a de nouveau été lancé par la police.
Un appel à témoins a de nouveau été lancé par la police. © NIKLAS HALLE'N / AFP
Partagez sur :
La police britannique a de nouveau lancé un appel à témoins jeudi, en publiant une vidéo des deux hommes suspectés d'avoir répandu le poison qui a intoxiqué Sergueï Skripal. 

La police britannique a diffusé d'autres images vidéo des deux suspects de l'empoisonnement au Novitchok de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia début mars à Salisbury, dans le sud de l'Angleterre. Ces images de vidéosurveillance, diffusées jeudi soir par la police, montrent les deux hommes, connus sous les noms d'Alexander Petrov et Rouslan Bochirov, de possibles pseudonymes, arrivant à la gare de Salisbury le 4 mars en fin de matinée.

Vus près du domicile des Skripal. Ils se promènent à proximité du domicile des Skripal et marchent sur un pont avant de retourner à la gare de Salisbury. Le duo s'était présenté comme de simples touristes dans une interview en septembre à la chaîne de télévision publique russe RT.

Outre Sergueï Skripal, 66 ans et sa fille Ioulia, 33 ans, deux autres personnes ont été contaminées en juin dans la région de Salisbury par la même substance, dont une mère de famille de 44 ans, Dawn Sturgess, qui a perdu la vie. Son compagnon, Charlie Rowley, est sorti de l'hôpital. Le couple avait manipulé un flacon, qu'ils pensaient être une bouteille de parfum, contenant du Novitchok, un agent innervant hautement toxique. Les policiers pensent que le Novitchok avait été pulvérisé en mars sur la porte de la maison de Sergueï Skripal puis que le flacon avait été abandonné.

Retrouver le flacon de parfum. Dans un communiqué, la police demande de nouveau "à quiconque aurait pu voir l'un ou l'autre des deux hommes au Royaume-Uni entre le 2 et le 4 mars, ou à quelqu'un qui aurait pu voir la boîte de parfum ou le flacon de parfum 'Nina Ricci' contrefait" de se manifester. "Nous progressons dans un certain nombre de points de l'enquête, mais l'un des points clés à déterminer reste l'endroit où se trouvait le flacon de parfum contrefait entre le moment où nous pensons qu'il a été jeté, l'après-midi du 4 mars, et le jour où Charlie Rowley a déclaré l'avoir trouvé, le 27 juin", déclare Dean Haydon, coordinateur national principal de la police du Royaume-Uni pour la lutte antiterroriste, cité dans le communiqué.