Affaire Baring Vostok : sursis pour Calvey, Delpal et les autres condamnés

Le Français Philippe Delpal a été condamné vendredi par un tribunal russe dans l'affaire Baring Vostok.
Le Français Philippe Delpal a été condamné vendredi par un tribunal russe dans l'affaire Baring Vostok. © DIMITAR DILKOFF / AFP
  • Copié
avec AFP , modifié à
Le Français Philippe Delpal, l'investisseur américain Michael Calvey et leurs collègues russes ont été condamnés vendredi soir par un tribunal russe à des peines de prison avec sursis. En 2019, leur arrestation avait été une onde de choc pour les milieux d'affaires étrangers en Russie.

L'investisseur américain Michael Calvey, le Français Philippe Delpal et leurs collègues russes ont été condamnés vendredi soir par un tribunal russe à des peines avec sursis dans une affaire qui a secoué les milieux d'affaires occidentaux en Russie. Accusés de détournement de fonds, Michael Calvey et Philippe Delpal ont été respectivement condamnés à cinq ans et six mois et quatre ans et six mois de prison avec sursis, a constaté une journaliste de l'AFP dans la salle d'audience.

Leur arrestation avait été une onde de choc pour les milieux d'affaires étrangers en Russie

Leurs collègues russes Alexeï Korditchev, Vagan Abgarian, Maxime Vladimirov, Alexandre Tsakounov et Ivan Ziouzine se sont vu infliger des peines allant de trois ans et six mois à cinq ans de prison avec sursis. La culpabilité de tous les condamnés a été "entièrement prouvée", a affirmé la juge Anna Sokova, tout en mettant en avant des "circonstances atténuantes", notamment pour Michael Calvey et Philippe Delpal qui ont des enfants mineurs à leur charge et n'ont jamais été jugés avant ce procès.

En 2019, leur arrestation avait été une onde de choc pour les milieux d'affaires étrangers en Russie. Ils ont été poursuivis dans une affaire portant sur le détournement de 2,5 milliards de roubles (environ 28 millions d'euros) dans le cadre d'un litige avec le banquier russe Artiom Avetissian, un de leurs anciens alliés.

Depuis le début de l'enquête, des voix influentes dans les milieux économiques russes et étrangers ont publiquement défendu la cause de ces hommes d'affaires, des investisseurs respectés en Russie depuis de nombreuses années. Michael Calvey, Philippe Delpal et leurs collègues russes ont chacun plaidé non coupable. Ils ont tous soutenu que cette procédure était une tentative de pression de Artiom Avetissian pour mettre la main sur la banque Vostotchny, insistant sur la nature commerciale et non pénale de ce litige.