À Donald Trump, l'UE répond être "alliée", pas "ennemie" des États-Unis

  • A
  • A
© Emmanuel DUNAND / AFP
Partagez sur :
Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a répondant à Donald Trump en assurant que les pays européens "voulaient occuper un statut d'allié, pas d'ennemi".

L'Union européenne (UE), prise pour cible par Washington sur les terrains commercial et monétaire, a rappelé dimanche son statut d'"allié" historique et non d'"ennemi" des États-Unis, lors du G20 Finances à Buenos Aires.

"Nous cibler est certainement inapproprié". Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a souligné que les pays européens "voulaient occuper un statut d'allié, pas d'ennemi mais d'allié", reprenant le mot utilisé par le président américain Donald Trump qui avait qualifié vendredi les Européens d'"ennemis" en critiquant leur politique monétaire et après les avoir menacés de surtaxer des produits européens. "L'Union européenne n'est certainement pas responsable des principaux déséquilibres commerciaux. Nous cibler est certainement inapproprié", a dit le commissaire européen, alors qu'un journaliste lui demandait si l'Europe était victime de dégâts collatéraux dans la guerre commerciale entre États-Unis et Chine.

Les Européens dépêchent mercredi à Washington le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et la commissaire au Commerce Cecilia Malmstrom. "Nous essayons de construire des ponts", a poursuivi le commissaire européen.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP