Visite controversée du Premier ministre japonais

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, a prié jeudi au sanctuaire Yasukuni où sont honorés des militaires morts pour le Japon, au risque d'aggraver la tension avec la Chine qui a jugé cette visite "inacceptable". Shinzo Abe, un conservateur aux convictions nationalistes, s'est rendu dans ce lieu de culte shintoïste situé au cœur de Tokyo en fin de matinée, un an tout juste après son retour au pouvoir le 26 décembre 2012.

Le Yasukuni honore les âmes de 2,5 millions de soldats morts pour le Japon. Il souffre d'une mauvaise réputation à l'étranger depuis l'inscription en 1978 des noms de 14 criminels de guerre, condamnés après 1945 par les Alliés. Parmi eux figure celui du général Hideki Tojo, Premier ministre du Japon lors de l'attaque sur Pearl Harbor qui précipita l'entrée en guerre des Etats-Unis en 1941.Ce vaste sanctuaire est abhorré par la Chine, mais aussi par la Corée du Sud, dont les relations avec le Japon restent marquées par les atrocités commises par les troupes nippones pendant la colonisation de la péninsule coréenne (1910-1945) et l'occupation partielle de la Chine (1931-1945).