Chantal Lauby embrasse les arbres : "Je leur parle et je sais qu'ils m'entendent"

  • A
  • A
Chantal Lauby était l'invitée d'Anne Roumanoff, vendredi sur Europe 1. 0:55
Chantal Lauby était l'invitée d'Anne Roumanoff, vendredi sur Europe 1. © Pascal CHANTIER - STUDIOCANAL / ILIADE & FILMS
Partagez sur :
Parmi les choses qui manquent à Chantal Lauby depuis le début du confinement, il y a les arbres. Des arbres à qui elle avait pour habitude de rendre visite, qu'elle touchait, embrassait, auxquels elle parlait, et dont elle pouvait percevoir la réponse, comme elle l'a expliqué vendredi sur Europe 1.
INTERVIEW

Contactée pour parler du film Sol, désormais disponible en VOD, Chantal Lauby a rapidement transformé son intervention en véritable ode à la nature, vendredi sur Europe 1. Plus particulièrement une ode à ces arbres qu'elle avait pour habitude d'enlacer avant que la crise sanitaire ne s'en mêle.

"Oh, vous êtes de plus en plus beaux'"

"Je les embrasse moins en ce moment", regrette-t-elle. "Je vais moins sur les quais où il y a mon arbre, et la plupart des arbres que j'aime sont derrière les grilles du jardin de Notre-Dame." Si l'actrice et humoriste, membre du célèbre groupe "Les Nuls", ne peut plus s'approcher du saule pleureur dont elle avait pour habitude de toucher les branches, elle continue toutefois de lui parler. À lui, mais aussi à ses congénères. "À chaque fois que je passe, je leur dis : 'Oh, vous êtes de plus en plus beaux... La baisse de la pollution, ça vous a fait du bien !", raconte-t-elle.

"Je voudrais qu'on change"

Si la pratique de Chantal Lauby peut sembler loufoque, elle est pourtant de plus en plus prisée par les personnes en quête d'un reconnexion avec la nature. "Je leur parle, j'ai l'air ridicule mais je m'en fous, je les entends et je sais qu'ils m'entendent", assure l'actrice. "Je les ressens."

Proche de la nature et des animaux, Chanta Lauby espère que cette crise sanitaire accélèrera cette alliance entre l'homme et son environnement. "La nature, c'est très important", affirme-t-elle. "Il faut qu'on aille vers ça, quand on voit comme tout est beau quand on ne salit pas, quand on n'abîme pas... Je voudrais qu'on change", poursuit Chantal Lauby. "Que l'humanité, après ce qu'on est en train de vivre, ouvre ses yeux autrement."

Europe 1
Par Pauline Rouquette