Oise : une mère soupçonnée d'avoir tué sa fillette de 19 mois

  • A
  • A
Une mère de famille est soupçonnée d'avoir tué sa fille et blessé son fils aîné.
Une mère de famille est soupçonnée d'avoir tué sa fille et blessé son fils aîné. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Une mère trentenaire est soupçonnée d'avoir tué sa fille de 19 mois à coups de couteau dans la nuit de samedi à dimanche dans l'Oise. Également suspectée d'avoir blessé son fils de cinq ans, elle a été hospitalisée en psychiatrie.

Une mère est soupçonnée d'avoir tué à coups de couteau sa fille de 19 mois et d'avoir grièvement blessé son garçon de cinq ans à Chapelle-en-Serval, dans l'Oise, a indiqué dimanche le procureur de la République de Senlis.

"Une petite fille de 19 mois est morte à la suite de coups de couteau" et son grand frère, "un petit garçon de 5 ans", également poignardé, "est actuellement hospitalisé à Paris, mais ses jours ne sont plus en danger", a indiqué le procureur Jean-Baptiste Bladier. Selon les premiers éléments de l'enquête, "ces enfants vivaient avec leur mère et le père de la petite fille, qui n'est pas le père" de l'aîné, a-t-il précisé. 

 

Le père réveillé par les cris des enfants

Dans la nuit de samedi à dimanche, cet homme aurait été réveillé "en sursaut" après avoir entendu les "hurlements" des enfants, a relaté Jean-Baptiste Bladier. "Il a alors constaté que sa compagne était en train de porter des coups de couteau sur le garçon. Il s'est donc emparé de l'enfant", qu'il a réussi à sortir de la maison. Mais, quand il est retourné à l'intérieur, "il a alors constaté que la petite fille avait énormément de blessures" et que sa femme s'était "planté un coup de couteau dans la cuisse", a ajouté le procureur.

La mère a revendiqué son acte

Quand les gendarmes sont arrivés sur place, la mère aurait "revendiqué son acte" et affirmé avoir voulu "supprimer ses enfants" parce qu'elle ne "voulait pas qu'ils aient une vie aussi difficile que la sienne". Cette femme, née en 1986, est actuellement hospitalisée en psychiatrie et n'a donc pas encore été entendue en garde à vue, a ajouté le procureur, précisant qu'elle était inconnue des services de police. Une enquête en flagrant délit a été confiée à la brigade de recherche de Chantilly pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide volontaire".

Les + lus