Montbéliard : un suspect écroué après des tirs de mortier sur des policiers

  • A
  • A
Le jeune homme est suspecté d’avoir visé des policiers avec des mortiers alors que les agents procédaient à une perquisition.
Le jeune homme est suspecté d’avoir visé des policiers avec des mortiers alors que les agents procédaient à une perquisition. © AFP
Partagez sur :
Mardi, des policiers de Montbéliard avaient été pris à partie lors de la perquisition d’un garage par un groupe d’une demi-douzaine de personnes et avaient essuyé des tirs de mortier. Un premier suspect a été placé en détention provisoire jeudi.

Un homme de 22 ans suspecté d’avoir participé à l’agression de policiers lors d'une perquisition à Montbéliard dans le Doubs a été placé jeudi en détention provisoire dans l’attente de son procès, a appris l'AFP auprès du parquet. L’intéressé sera jugé pour "violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique" mardi lors d’une comparution à délai différé, a précisé la procureure de la République de Montbéliard, Ariane Combarel.

Le jeune homme est suspecté d’avoir visé des policiers avec des mortiers, mardi à 10 heures, alors que les agents procédaient à la perquisition d’un garage dans le quartier de la Petite Hollande. "L’individu conteste les faits. Il dit qu’il n’a pas participé à l’agression et qu’il n'a pas eu de mortier en main", a ajouté la magistrate, précisant que "des prélèvements ont été faits sur ses mains pour pouvoir déterminer s’il a utilisé ou pas un mortier".

Un quartier sensible de la ville

Cette nouvelle agression fait suite à plusieurs épisodes de violences urbaines dans ce quartier sensible de la cité du Doubs. Des policiers avaient été caillassés la semaine passée et avaient repéré un garage où ils pensaient pouvoir trouver des éléments relatifs aux incidents récents. Arrivés sur les lieux mardi matin et dans l'attente d'un serrurier pour ouvrir le bâtiment, les policiers ont été pris à partie par un groupe d’une demi-douzaine de personnes. Ils ont essuyé des tirs de mortier, des tirs tendus à dix mètres, à proximité d'une école et d'un marché. L'agression n'a pas fait de blessé.

Le suspect avait été interpellé peu de temps après. Une enquête confiée au commissariat de Montbéliard est en cours pour tenter d'identifier les autres suspects. Les forces de l'ordre ont retrouvé dans le garage une arme de poing, des stupéfiants et une moto volée. A la suite de ces violences, le préfet du Doubs avait pris un arrêté pour interdire "le transport, la vente, la cession et l'utilisation d'artifices" jusqu'au 28 octobre inclus, sur le territoire de la commune de Montbéliard.